Une nouvelle application pour davantage sécuriser le travail du sexe

Un groupe de Québécois a développé une application visant à sécuriser le métier du sexe.

Un groupe de Québécois veut révolutionner le métier du sexe, pour avoir développé une application visant à sécuriser les travailleurs et travailleuses du sexe. Il s’agit de Gfendr, l’application qui veut tout changer.

Gfendr, expliquent ses fondateurs, cherche à offrir « une plateforme sûre et discrète aux travailleuses du sexe pour annoncer leurs services, chercher des clients et communiquer en direct avec eux ». Mise en ligne depuis la fin du mois de décembre 2017, avec peu ou pas de publicité, sa version bêta a déjà attiré plus de 200 utilisateurs de partout au Canada.

« Je ne pense pas que cette application va tout changer et régler tous les problèmes, mais on espère que ça va mettre en place des étapes pour protéger les travailleuses », explique Mélissa Desrochers, cofondatrice de l’application. Ajoutant que la plateforme Gfendr permet de centraliser les différentes conversations nécessaires au travail du sexe. Ce qui aide les femmes à avoir plus d’informations sur leurs clients et à mieux négocier les transactions.

Par ailleurs, Mélissa Desrochers est d’avis que « le sexe tarifé entre adultes consentants, ça ne devrait pas être criminalisé. Il y a beaucoup de conséquences néfastes sur les travailleuses du sexe, ça amène une répression et donc elles ont tendance à se cacher davantage, elles ne peuvent pas se protéger ».