Un Sénégal en or

L’Afrique ne retient pas sa joie, après la victoire des Lions de la Teranga en huitièmes de finale contre la Suède. Le but en or d’Henri Camara a ouvert la porte à tous les espoirs. Qui arrêtera les héros sénégalais ?

Nouveau challenge.  » Phénoménal Sénégal « , titre RFI, qui salue un match contre la Suède  » d’une grande intensité et d’une grande qualité « . Pour la radio du monde, les Sénégalais  » ont certainement les moyens d’aller plus loin encore « . Les Lions affronteront le 22 juin le vainqueur du match Japon-Turquie.  » Il se pourrait bien que les Lions troquent, lors de ce match, le maillot de challenger qu’ils avaient endossé jusqu’à présent pour celui de favori. Pas forcément le rôle le plus facile à tenir.  »

Repos pour les Lions. Le Capitaine Aliou Cissé et le défenseur latéral Ferdinand Coly n’ont pas pris part à la séance d’entraînement de lundi parce qu’ils étaient trop épuisés après le match qui les a opposés dimanche à la Suède (2-1 au but en or). Malick Diop est également resté sur le banc, trop affecté par la blessure qu’il a reçue pendant le match.

La faute aux poteaux. Après la défaite de la Suède face au Sénégal par un  » but en or « , le quotidien suédois Dagens Nyheter titrait  » Les poteaux ne sont plus nos amis « . La presse suédoise impute la défaite nationale aux barres de fer, notant que si le tir d’Anders Svensson a ricoché sur un poteau pour rebondir  » vers rien « , celui d’Henri Camara à la 104ème minute a rencontré l’obstacle de la cage mais s’est injustement dirigé vers l’intérieur du but.

Jour en or. A l’annonce de la victoire des  » Senef  » contre la Suède, les rues de Dakar se sont remplies de supporters pour une fête sans pareille dimanche dernier. Selon les fans, la journée du lundi 17 juin devrait être déclarée jour férié en l’honneur des Lions de la Teranga. Nombre d’entre eux déclaraient à la BBC qu’ils n’iraient pas travailler, avec ou sans l’aval des autorités.

L’envers sanglant de la victoire. La liesse des supporters sénégalais dans les régions de Kolda et Ziguinchor, au sud du Sénégal, aurait fait plusieurs blessés dans la soirée de dimanche. Une dizaine de personnes, dont un adolescent dans un état jugé  » sérieux  » ont été évacuées par les pompiers au centre de santé de Kolda.

Lions tueurs. Pour Bruno Metsu, sélectionneur du Sénégal, le match contre la Suède  » a été complètement fou. Les Suédois nous ont d’abord surpris et ont marqué un joli but. On a réussi à revenir puis ensuite, ça a été la mort subite. On est très content d’avoir marqué mais j’ai une pensée pour les Suédois. Mourir comme ça, c’est difficile « , confiait-il à L’Equipe. Filant la métaphore, l’attaquant El-Hadj Diouf évoque  » un match de guerriers « .

Equipe de France bis. Pour Libération, c’est un  » Sénégoal en or  » qui a joué contre la Suède. Le quotidien applaudit  » l’exploit inédit dans le foot africain « . Dans sa chronique, Michel Chemin note le transfert d’affection des supporters français :  » Ainsi donc, voilà l’équipe du Sénégal élue « équipe de France bis ». (…) L’Afrique, de Dakar à Libreville, de Bissau à Nouakchott, a fêté hier la qualification sénégalaise. Paris aussi, partageant la liesse des Africains de la capitale. Samedi prochain, pour les quarts de finale, Le Pen et Le Gallou, qui croyaient en avoir fini avec le black-blanc-beur, vont avoir du grain à moudre dans leur moulin à paroles raciste. La France sera sénégalaise, selon le très psychanalytique « Je est un autre ».  »

L’Afrique en fête. The Namibian se félicite de la victoire des Lions comme de la victoire de toute l’Afrique. Selon le quotidien, les rues de Nairobi seraient bloquées à la circulation en raison de l’explosion de joie après le match de dimanche. Même au Congo, des personnes fuyant la région du Pool, où la guerre civile fait rage, se seraient dites  » remplies de joie  » par l’exploit sénégalais.

Qualification historique. C’est ainsi que le journal algérien El Watan évoque le succès des Lions de la Teranga, qualifiés pour les quarts de finale. Et de remarquer que  » par cette qualification, le Sénégal rejoint au palmarès le Cameroun, premier pays africain à atteindre les quarts de finale « . Une comparaison qui risque de relancer un débat délicat : y aurait-il des Lions plus indomptables que d’autres ?