Un nouveau site contre la pornographie enfantine

Le ministère sud-africain de l’Intérieur a lancé le FPB Pro Child Website, un site web contre la pornographie enfantine. Il a invité tous les citoyens à signaler tous les incidents de cette nature et à faire des dénonciations anonymes, via le site, pour juguler le phénomène.

« Les personnes signalant ce genre d’incidents vont rester anonymes, et les informations reçues seront transmises à la police pour des investigations plus approfondies, ce qui mènera à la fermeture du site de pornographie enfantine et à l’arrestation de ses concepteurs », a déclaré le ministre délégue des Affaires intérieures, Malusi Gigaba, à Midrand cette semaine.

Dans une tentative de lutter contre la pornographie enfantine, le gouvernement s’assure également de la mise en place de mesures législatives pour mettre en pratique le principe constitutionnel selon lequel, dans toutes les affaires concernant les enfants, les intérêts supérieurs de ces derniers sont d’une importance capitale.

Le Conseil des Films et des Publications (Film and Publication Board), qui gère le site [FPB Pro Child Website->
, va également jouer un rôle essentiel dans la poursuite en justice des auteurs de films pornographiques mettant en scène des enfants, a déclaré M. Gigaba. Selon ce dernier, il y aurait plus de 100 000 site de pornographie enfantine sur le net. Le combat contre ce fléau sera mené en synergie avec les autres pays du monde.

Le gouvernement a étendu les compétences de la Loi sur les films et les publications pour faire de la création, la production, la distribution, la possession, du plaidoyer, de la publicité ou de la promotion de la pornographie enfantine une infraction pénale et a relevé la peine maximum de prison pour toute personne reconnu coupable de cette infraction à 10 ans.

Une mobilisation nationale

La pornographie enfantine est définie comme toute représentation ou description d’un enfant de moins de 18 ans, ou qui semble avoir moins de 18 ans, s’adonnant à toute forme d’activité sexuelle. Selon le ministère, les enfants sont souvent victimes de violences sexuelles, torturés et même assassinés lors du tournage de films pornographiques.

Le gouvernement a également lancé une campagne nationale pour sensibiliser davantage le public sur ce crime terrible commis contre les enfants et encourage des partenariats entre les agences gouvernementales de protection des enfants et la société civile pour maintenir une vigilance constante afin d’assurer un environnement social et pédagogique sain pour tous les enfants.

Une loi a également été introduite pour que soit considéré comme une infraction pénale le fait de ne pas signaler les cas avérés ou soupçonnés de pornographie enfantine.

Consulter le site:

 FPB Pro Child Website