Un militant pour l’Afrique

L’ancien ministre de la défense français Charles Millon a été nommé ce mercredi Ambassadeur, représentant permanent de la France auprès de l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Un poste cohérent avec ses engagements de toujours.

Charles Millon fait partie de la jeune génération des politiques français nés après la dernière guerre mondiale, et qui sous l’étiquette de « rénovateurs » firent beaucoup pour la réunification de la droite française sous une seule étiquette, avec la volonté de dépasser les querelles de clocher entre UDF et RPR… Maire de Belley à 32 ans, Député de l’Ain à 33 ans, Président de la région Rhône-Alpes à 43 ans, Ministre de la Défense à 50 ans, sa carrière est l’une des plus rapides de sa génération. Au sein de la Région Rhône-Alpes, il s’est illustré notamment par sa politique en faveur de l’éducation, de la formation professionnelle, du développement économique local. Ministre de la Défense, il a notamment conçu et mis en œuvre l’abandon de la conscription et le passage à l’armée de métier, changement fondamental dans l’organisation des forces armées françaises.

L’engagement social et chrétien de Charles Millon se traduit parallèlement par la création de divers groupes de réflexion politique importants, depuis le Cercle Charles Péguy, créé à Lyon dans les années 1960, jusqu’au mouvement La Droite, créé en 1988 : il est l’un des héritiers d’Emmanuel Mounier et du mouvement philosophique et politique des « existentialistes chrétiens », traditionnellement influent à Lyon et en Rhône-Alpes.

Mission et engagement

C’est dans ce cadre que son action pour la coopération avec les pays africains et l’accélération du développement de l’Afrique l’a conduit, depuis plusieurs décennies, à soutenir plusieurs Organisations Non Gouvernementales. Celles qui agissent, à partir de Lyon, dans le sens de la solidarité avec les pays africains, ou de l’accueil des ressortissants du continent dans les villes de la Région Rhône-Alpes. Il fut notamment, dans les années 1970, l’un des créateurs de l’ALATFA (Association pour le Logement et l’Accueil des Travailleurs et des Familles, ndlr). Action concrète, menée dans la discrétion, mais avec efficacité, au quotidien, et dans la durée. La politique n’est pas pour lui un moyen de parvenir, mais un moyen d’agir en pratique, conformément à ses valeurs.

Sa nomination a été immédiatement saluée par son successeur à la présidence de la Région Rhône-Alpes, Anne-Marie Comparini, ainsi que par Jean-François Copé, porte-parole du gouvernement français, qui a souligné la volonté de Charles Millon de travailler sur des sujets comme « la lutte contre la faim dans le monde ». Le Ministre de la Justice Dominique Perben a pour sa part souligné sa compétence et la cohérence de cette nomination avec ses engagements antérieurs.