Un employé de MSF abattu par un soldat centrafricain

Médecins sans frontières
Médecins sans frontières

Un employé de Médecins sans frontières a perdu la vie après avoir été atteint par trois balles tirées par un élément des forces armées de la Centrafrique. L’ONG précise que le drame a eu lieu dans la préfecture de l’Ouham, soulignant que «les circonstances exactes demandent toujours à être clarifiées».

Selon une annonce faite ce mardi 31 mai, par l’ONG Médecins sans frontières, «un employé de MSF est décédé le samedi 28 mai après avoir été touché à trois reprises par les tirs d’un individu employé par les forces armées centrafricaines (FACA) dans la préfecture de l’Ouham, au Nord-Ouest du pays». Son nom, Mahamat Ahamat, âgé de 46 ans, de nationalité centrafricaine, était «distributeur de médicaments » pour le compte de MSF.

Cet agent a été abattu en Moyenne-Sido, à 500 km au Nord-Ouest de la capitale, Bangui, près de la frontière tchadienne. «Ce décès est une nouvelle fois l’occasion de rappeler la nécessité de protéger les civils, les humanitaires, le personnel médical, les patients et les structures de santé, qui ne peuvent être ciblés par les parties au conflit».

MSF a indiqué que le décès de son agent distributeur «rappelle de manière dramatique la réalité du conflit brutal qui affecte chaque jour les populations de la République centrafricaine». L’ONG dit également être «en contact avec le ministère de la Santé, le ministère de la Défense et les autres autorités concernées afin de mieux comprendre les circonstances qui ont entraîné cette situation inacceptable».

A lire : Un Sénégalais, une Ivoirienne et un Tchadien travaillant pour MSF enlevés au Cameroun