Un djihadiste marocain qui se cachait en Espagne arrêté

La police nationale espagnole a arrêté un terroriste présumé qui avait fuit le Maroc et qui se cachait à Santa Coloma de Gramenet, près de Barcelone. Le suspect, marocain de 30 ans, a quitté l’Afrique en Septembre 2018 après le démantèlement d’une cellule djihadiste à Tanger par la sécurité marocaine. Il était sous le coup d’un mandat d’arrêt international délivré par les autorités marocaines.

La structure terroriste démantelée l’année dernière au Maroc était dédiée au financement des activités djihadistes principalement par des activées criminelles liées au trafic de drogue. Le suspect avait des antécédents djihadiste et, en 2012, il avait tenté de s’installer en Syrie pour y mener le djihad.

L’opération a été dirigée par la Cour centrale d’instruction et coordonnée par le Bureau du Procureur de la Cour nationale.

En 2018, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell, a décrit la coopération antiterroriste entre Rabat et Madrid comme un exemple à suivre pour les autres pays. Il a ajouté que leur coopération est « un modèle de coopération interrégionale ». En avril dernier,  les agents de la police nationale espagnole en coopération avec les services de sécurité marocains, ont arrêté un suspect terroriste au Maroc qui préparait un attentat terroriste à Séville, dans le sud de l’Espagne.