Un bébé aurait vécu pendant 1 an dans le coffre d’une voiture

Un drame évité de justesse serait-on tenté de dire. Car la petite fille d’un an, découverte dans le coffre d’une voiture, aurait pu succomber suite à une forte canicule si la thèse selon laquelle le bébé aurait vécu dedans depuis sa naissance est confirmée. Une naissance qui n’avait pas été déclarée à l’état-civil, a précisé le parquet.

C’est un bébé d’environ un an, qui a été retrouvé vendredi dans le coffre d’une voiture en Dordogne (France). Certains éléments laissent penser que la petite fille aurait vécu dans le coffre de cette voiture depuis sa naissance. Ses deux parents sont toujours en garde-à-vue. Selon une source proche de l’enquête, la mère a indiqué qu’elle cachait l’enfant au père depuis sa venue au monde.

C’est vendredi que le bébé a été retrouvé dans un couffin dans le coffre d’une voiture que la mère avait amenée pour une réparation chez dans un garage auto. Il était nu, déshydraté, sale, l’air fiévreux mais sans trace de violences. Le garagiste, alerté par des « bruits bizarres, comme de petits gémissements » venant du coffre, l’avait ouvert et avait prévenu les gendarmes. La mère, présente, ne semblait « pas avoir conscience de la gravité de ce qu’elle avait fait », a déclaré le garagiste Guillaume Iguacel.

Dimanche, des voisins de la famille auraient confié au journal La Montagne que « quand il faisait chaud, la voiture était recouverte de couvertures ». Une façon sans doute pour la mère de protéger la petite. Par ailleurs, des employés du garage se sont souvenus avoir déjà repéré durant l’été une odeur comparable à celle d’excréments, en provenance du véhicule. Hospitalisée à Brive, la petite fille ne présentait samedi « pas de risque sanitaire, même si elle souffre manifestement d’un certain nombre de carences » de soins, a souligné le parquet de Brive.

Vendredi soir, le père d’une quarantaine d’années avait été interpellé fortement alcoolisé, à son domicile de Brignac-la-Plaine en Corrèze. Il a été placé en garde-à-vue à son tour, quelques heures après la mère âgée de 45 ans, a indiqué le parquet de Brive. Les trois autres enfants âgés de 4 à 10 ans, qui vivaient avec le couple, ont été confiés aux services d’aide sociale du département de la Corrèze aux fins de placement provisoire, sur ordonnance du parquet.