Un avion d’Air France atterrit d’urgence au Kenya : fausse alerte à la bombe

Un avion d’Air France assurant la liaison entre l’île Maurice et Paris a dû faire un atterrissage d’urgence à Mombasa, au Kenya, pour une… fausse alerte à la bombe.

Plus de peur que de mal. Un avion de la compagnie Air France, le Boeing 777, assurant la liaison entre l’île Maurice et Paris a dû faire un atterrissage d’urgence à Mombasa, au Kenya, l’équipage ayant alerté le commandant de bord de la présence d’un engin suspect dans un cabinet de toilettes, a indiqué, ce dimanche, le chef de la police kényane. Selon ce dernier, « des experts en explosif de la Marine et du Département d’investigations criminelles de la police (CID) ont été appelés, ont pris ce dispositif et le démontent pour voir s’il contenait de l’explosif ». Il se trouve que c’était une fausse alerte.

L’avion a atterri à l’aéroport international Moi de Mombasa, sur la côte est du Kenya, à 00h37 locales. Le vol AF 463, qui contenait 459 personnes à bord et 14 membres d’équipage, avait quitté l’île Maurice à 21h00 heure française. Il devait arriver à Paris à 05h50 locales.

Le Boeing 777 a pu être évacué sans mal, après son atterrissage. De son côté, Air France a regretté le désagrément et le retard causé à ses clients, mais assure n’avoir d’autre priorité que d’assurer la sécurité de ses passagers.

Pour soulager les passagers, un hébergement leur est proposé et le groupe français a assuré tout mettre en œuvre pour le réacheminement de ses clients et prévoit d’envoyer un appareil à Mombasa pour assurer leur retour vers Paris. « Le départ de ce vol Mombasa Paris est prévu en fin de journée », le dimanche 20 décembre, indique la compagnie aérienne dans un communiqué.