Un ancien ministre français pédophile à Marrakech

C’est une véritable bombe qu’a lâchée Luc Ferry, homme politique français et philosophe. Interrogé dans Le Grand Journal de Canal+, le philosophe a raconté l’histoire d’un ancien ministre français qui se serait fait attraper à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons. Une affaire qui devrait connaître des rebondissements dans les jours à venir.

Luc Ferry, ancien ministre de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche sous Jean-Pierre Raffarin en a trop dit ou pas assez. Dans l’émission « Le Grand Journal » de Canal+, interrogé par le chroniqueur Ali Baddou, Luc Ferry a raconté l’histoire d’un « ancien ministre français qui s’est fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons. » Cette histoire lui a été racontée par les membres du Cabinet du Premier Ministre et les plus hautes autorités de l’Etat français. L’affaire aurait été étouffée en France par le Premier Ministre de l’époque, avec bien sûr des complicités au Maroc. Luc Ferry se garde bien de donner le nom de l’ancien ministre visé, ou même la période où cette histoire s’est déroulée, et encore moins des éléments de preuve de ce qu’il avance.

Il paraîtrait cependant aujourd’hui normal que Luc Ferry s’explique un peu plus et explicite les faits auxquels il a fait allusion, mettant en cause une personnalité française et des complicités au Maroc, sinon il se rendrait complice du présumé coupable en refusant de donner des informations à la justice sur un acte dont il a connaissance. Toute la difficulté étant de mener une enquête, plusieurs années après les faits, sur un événement consciencieusement occulté…

La pédophilie est sévèrement condamnable, en France comme au Maroc. Il est donc logique que le Royaume chérifien, qui est maintenant publiquement informé d’une affaire aussi grave, demande officiellement à Luc Ferry de lui livrer le nom de la personne suspectée. S’il s’agit d’une rumeur, encore faut-il la vérifier ou la dégonfler. Si les faits sont avérés, il serait logique que les deux Etats agissent. La justice française et la justice marocaine pourraient toutes les deux se saisir de l’affaire, puisque les crimes de pédophilie commis par des citoyens français à l’étranger relèvent aussi de la compétence des tribunaux français.

Lire aussi : Luc Ferry, un intellectuel ?