Un aigle dans les filets de la justice

Le Nigérian Jonathan Akpoborie vient d’être suspendu par son club allemand de Wolfsburg. Le joueur est mis en cause dans l’affaire du navire d’enfants esclaves. Le propriétaire du bateau Etireno n’est autre que lui !

Le Nigérian Jonathan Akpoborie est suspendu par son club allemand de Wolfsburg depuis le 17 avril dernier. A 33 ans, le footballeur est mis en cause dans le trafic d’enfants béninois et togolais. L’attaquant est le propriétaire du navire Etireno qui transportait des enfants esclaves. Cette responsabilité lui vaut donc d’être le premier impliqué dans cette affaire. Le bateau a accosté dans le port de Cotonou au Bénin à la mi avril. A son bord, une centaine de passagers dont une quarantaine de mineurs pour la plupart en situation irrégulière. L’Etireno sous pavillon nigérian mais affrété par un Béninois, est soupçonné d’avoir convoyé près 250 enfants destinés au travail forcé en Afrique de l’Ouest.

Suspension et vendetta

L’équipe de Wolfsburg a décidé, d’un commun accord avec Jonathan Akpoborie sa suspension, en attendant que l’affaire soit éclaircie. Elle préfère être prudente et patienter jusqu’à ce qu’il puisse suffisamment prouver son innocence.  » Nous avons été obligés de donner à Jonathan du temps pour se défendre contre les accusations « , déclarent les dirigeants du VfL Wolfsburg. Et de conclure :  » Nous voulons que Jonathan soutienne ses recherches dans son pays « . Le  » Super Eagle  » reconnaît être le propriétaire du bateau mais se défend d’être  » un négrier « . Il parle de mésentente tragique et de  » vendetta contre sa personne ». Sans nommer ses ennemis.

Jonathan Akpoborie a fait l’essentiel de sa carrière en Allemagne. Repéré dans l’équipe junior, championne du monde, il a été tout de suite recruté ainsi que plusieurs de ses coéquipiers. Il a rejoint Rostok en 1996 puis Stuttgart, où il a fait l’essentiel de sa carrière, avant d’atterrir à Wolfsburg.