UA : le Gabon soutient Jean Ping

Le gabonais Jean Ping, candidat à sa succession à la tête de la commission de l’union africaine (UA), bénéficie du soutien total des plus hautes autorités de son pays. Ping est également soutenu par l’ensemble des Etats de la sous région d’Afrique centrale.

Jean Ping est candidat à sa succession à la tête de la commission de l’UA. ‘’Cette candidature que le Gabon a présentée bénéficie du soutien total du président de la république gabonaise, Ali Bongo Ondimba, des plus hautes autorités du pays et du peuple gabonais (…). En conséquence, le gouvernement gabonais réfute et rejette les fausses informations diffusées par quelques organes de presse africaines et internationaux concernant un prétendu retrait de la candidature de Jean Ping à la présidence de la commission de l’union africaine, par un second mandat. De même, le gouvernement gabonais rejette catégoriquement les rumeurs provenant des mêmes sources selon lesquelles le candidat président ne bénéficierait pas du soutien de son pays le Gabon’’, a déclaré récemment l’ambassadeur du Gabon auprès des nations unies, Noel Nelson Messone, au cours d’une conférence de presse à New-York.

Ali Bongo Ondimba a ‘’adressé des messages à tous ses pairs africains sollicitant leur appui au candidat du Gabon à travers leurs représentations permanentes à l’ONU et à l’UA. J’en profite pour ajouter que le Gabon rejette fermement les informations véhiculées selon lesquelles le financement de la campagne du candidat Jean Ping serait assuré par un pays non africain. De telles allégations sont désobligeantes à l’égard de mon pays, de son gouvernement et de son peuple, ainsi que l’ensemble du continent africain’’, a-t-il poursuivi.

Rappelons que les 15 et 16 janvier derniers, lors des travaux de la 15e session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays de l’Afrique centrale, au Tchad, les représentants des pays de cette partie de l’Afrique ont réitéré leur soutien à Jean Ping. Mais ce dernier réussira-t-il à battre à la fin de ce mois la candidate sud-africaine, Kosazana-Dlamini-Zuma, l’ex-épouse du président sud-africain Jacob Zuma ? C’est incertain.