U2 s’engage pour l’Afrique

Bono, la rock star irlandaise de U2, milite pour l’annulation de la dette africaine. Une dette qui ruine le Continent et cause des milliers de morts. Surtout des enfants. L’Afrique paye, chaque mois, 200 millions de dollars pour rembourser sa dette. Il sera mardi et mercredi au Palais de Bercy. Avec un discours pour l’Afrique.

 » Il est difficile pour moi de me sentir libre quand mes frères et soeurs africains sont enchaînés à cause de leur dette « . Bono, le chanteur du groupe irlandais, milite depuis longtemps, pour l’annulation de la dette africaine.  » La campagne pour l’annulation de la dette est la plus belle idée dans laquelle j’ai jamais été impliqué. Elle s’est esquissée en Afrique, lors de la famine éthiopienne, il y a 15 ans. On avait passé un mois dans un camp de réfugiés. A voir, impuissants, comment la vie s’éteignait autour de barbelés. Cette image-là, vous ne la rayez jamais de votre mémoire « , explique Bono dans un entretien au quotidien  » Libération « .

L’Afrique volée, l’Afrique ruinée

 » Pour chaque dollar d’aide reçue, les pays les plus pauvres remboursent huit fois plus de dette! On a cherché alors à s’engager. Pas sur un coup. Sur le fond. La dette symbolise la non-assistance à pays en danger. Or, en s’attaquant à la pauvreté dans le monde à coups de plans d’austérité, on dépense plus d’argent à attiser l’incendie qu’à tenter de l’éteindre. En 1998, quand j’ai su qu’une campagne, menée par Jubilee 2000, s’attaquait aux racines du mal, et projetait une manif contre le G7 de Birmingham, j’ai foncé « , confie le leader de U2 aux étudiants de la très célèbre université Harvard.

Pour les fans de U2, il est inutile d’essayer d’avoir des places pour son concert à Bercy pour le 17 et 18 juillet. C’est complet. Les heureux veinards auront sûrement droit à un clip  » engagé  » du style de celui de New-York, où on voyait le président du lobby des armes, l’ex-acteur Charlton Heston, défendre la possession des armes feu. Ridicule.

 » 19 000 enfants meurent chaque jour parce que leur pays paie des intérêts de la dette au lieu de consacrer cet argent à la santé. En France, malgré ces chiffres, la question de la dette reste sous-médiatisée. Parce que la France a beaucoup à perdre. Elle a des créances de plus de 11,5 milliards de dollars auprès des pays les plus pauvres. Elle abrite aussi le Club de Paris, chargé de renégocier la dette. Mais ça bouge, un peu « , s’enthousiasme Bono. Il y aura sûrement des surprises à Bercy.

Revenez sur la page d’accueil du Jubilee, vous découvrirez combien d’enfants sont morts à cause de la dette durant le temps qu’il aura fallu pour lire cet article.