Tunisie : une Allemande et sa cousine tuées par erreur par la police

La police tunisienne a tué une Allemande et sa cousine alors qu’elles roulaient à grande vitesse. Les policiers pensaient qu’elles faisaient partie d’un groupe armé.

Dérapage à Kasserine. La police tunisienne a ouvert le feu samedi sur une Allemande et l’une de ses cousines alors qu’elles roulaient en voiture, à vive allure. Les policiers pensaient qu’elles faisaient partie d’un groupe armé. Berlin a confirmé ce mardi le décès d’une de ses ressortissantes. « Le ministère allemand des Affaires étrangères doit malheureusement confirmer qu’une ressortissante allemande est morte des suites de ses blessures à Kasserine, en Tunisie », a indiqué une porte-parole du ministère.

« L’ambassade allemande à Tunis est en contact avec ses parents ainsi que les autorités compétentes et s’efforce d’élucider rapidement » cette affaire, a-t-elle ajouté. Selon le quotidien allemand Bild, la jeune fille possédait la double nationalité allemande et tunisienne et était âgée de 24 ans. Sa cousine était quant à elle de nationalité tunisienne.

La conductrice a refusé de s’arrêter

D’après le ministère tunisien de l’Intérieur, une patrouille des forces de sécurité s’étaient positionnée au bord d’une route à l’entrée de Kasserine, dans le centre-ouest de la Tunisie, afin d’appréhender un groupe armé, « à la suite d’informations fournies par un citoyen ».

« Une voiture est passée à grande vitesse » mais malgré des signaux lumineux puis des tirs en l’air, « elle n’a pas obtempéré et a continué à rouler, ce qui a obligé les agents à ouvrir le feu, blessant deux jeunes filles qui étaient à bord de la voiture et qui sont ensuite décédées », avait affirmé samedi le ministère.

Le cousin des deux jeunes filles, Achraf Hendiri, se trouvait lui aussi à bord du véhicule. Il affirme que la conductrice de la voiture a refusé de s’arrêter car elle craignait qu’il s’agisse de « terroristes ». Les djihadistes usent de divers stratagèmes pour se fondre dans la masse, d’autant plus que Kasserine est située au pied du Mont Chaambi, où l’armée pourchasse depuis plus d’un an et demi un groupe d’hommes armés responsable d’attaques meurtrières contre les forces armées et la police.