Tunisie : un homme arrêté pour avoir brûlé le drapeau national

Les autorités tunisiennes ont réussi à mettre la main sur l’une des deux personnes accusées d’avoir brûlé le drapeau national tunisien à la suite des violentes émeutes lundi à Bizerte, ville située dans le Nord de la Tunisie.

Il est arrêté pour avoir brûlé le drapeau national. L’information a été donnée mercredi 17 avril par le porte-parole du ministère tunisien de l’Intérieur, Mohamed Ali Aroui. La personne, soupçonnée d’avoir brûlé le drapeau tunisien, a été arrêtée. Selon des sources ministérielles, ils seraient deux suspects. Celui qui a été arrêté se trouve à l’hôpital pour une fracture du bras. L’autre suspect est en fuite.

L’incident s’est produit lundi après-midi à Bizerte, après une décision controversée de la Ligue Nationale de Football Professionnel qui avait en effet refusé de qualifier le club Athlétique Bizertin pour les phases finales du championnat de Ligue 1.

La classe politique tunisienne s’indigne

Un acte de profanation vivement condamné par la classe politique tunisienne. Dans un communiqué rendu public mardi, le parti Al Joumhroui a fermement dénoncé l’atteinte au drapeau tunisien.

Le parti tunisien parle d’ « un acte d’une grande gravité commis par les groupuscules violents qui devront être traduits devant la justice pour rendre compte de leurs actes ».

Même son de cloche chez le parti républicain. Ce dernier a vivement condamné la profanation du drapeau et a estimé qu’un tel acte constitue une grave atteinte à l’union nationale. Le parti n’y va pas de main morte et appelle les autorités à poursuivre toutes les personnes impliquées dans ces violences.