Tunisie : sous le caleçon, la polémique

La comédienne Sawsen Maâlej, animatrice sur Ness Nessma, le talk show phare de la chaine tunisienne Nessma TV, est au chœur d’une polémique depuis quelques semaines. En cause : une petite phrase, une plaisanterie salace.

La comédienne et chroniqueuse Sawsen Maâlej, qui officie sur Ness Nessma, le talk show phare de la chaine tunisienne Nessma TV, se trouve depuis trois semaines dans l’œil du cyclone médiatique en Tunisie. En cause : une réflexion salace commise en direct, lors de l’émission du 23 février dernier. « Et 50 centimètres dans son caleçon», a lancé la comédienne en épilogue à un panégyrique comique en l’honneur de l’animateur de l’émission, Fawez Ben Tmessek. La toile a pris feu, la presse écrite s’est déchaînée. On a crié au scandale, parlé d’atteinte aux bonnes mœurs et à la morale publique. Certains ont appelé à l’instauration d’un conseil de l’audiovisuel. Face à une telle levée de boucliers, le PDG de la chaîne, Nabil Karoui, n’a pu que se résoudre à calmer le jeu. Le 6 mars, il convoque une conférence de presse pour faire son mea culpa, et annonce que Ness Nessma se fera désormais en différé et non en direct comme cela a jusqu’ici été le cas.

« Cinquante centimètres de liberté »

Un journaliste tunisien, Nizar Bahloul, s’indigne dans une chronique du scandale suscité par la phrase malheureuse de Sawsen. En Tunisie, écrit le chroniqueur, il n’est pas aisé de rire de politique : « on n’ose même pas dire non à son père, que dire alors de ses gouvernants ? » Ni de religion : « On vous lynchera pour beaucoup moins que ça et on vous pondra une fatwa de suprême châtiment pour une caricature. » Reste désormais le sexe : « 50 cm de liberté pris par Sawsen. »