Tunisie : libéré ce jeudi, le rappeur Weld El 15 se réfugie à Sousse

Le tribunal de Grombalia (50 km au sud de Tunis) a décidé de relaxer Weld El 15, de son vrai nom Ala Yacoubi, a indiqué son avocat, Me Ghazi Mrabet, dont le client avait été condamné à quatre mois de prison ferme en première instance.

Le rappeur tunisien Alaedine Yaacoubi, alias Weld El 15, a été remis en liberté, suite à un non-lieu prononcé en sa faveur, lors de l’audience en appel de ce jeudi 19 décembre 2013, par le tribunal de première instance de Grombalia.

Condamné à 4 mois en lieu et place des 21 mois

Il avait été condamné, le 5 décembre dernier, par le tribunal cantonal de Hammamet à quatre mois de prison ferme. Cette peine se substituait à une autre de 21 mois prononcée par contumace, dont il a avait écopé, le 29 août dernier, suite à un concert donné au festival international de Hammamet, le 22 août 2013. Weid El 15 était poursuivi pour outrage à fonctionnaire, atteinte aux bonnes mœurs et diffamation. Ces chefs d’inculpation étaient retenues en relation avec des chansons jugées insultantes à l’égard des policiers, durant le spectacle.

Libéré, le rappeur file tout droit vers Sousse

Selon l’avocat de Weld El 15, maître Mrabet, « une partie de la justice démontre son indépendance et rend un jugement courageux dans les conditions actuelles par lesquelles passe la Tunisie et je salue son courage ». Weld El 15 était détenu depuis sa condamnation le 5 décembre à la prison de La Mornaguia, en banlieue de Tunis. Quelques heures après la décision du tribunal, le rappeur a été libéré, et « s’est dirigé directement à Sousse (140 km au sud de Tunis) pour se reposer », a confié sa mère à l’AFP.

Les débuts de cette affaire remontent au mois d’août lorsque Weld El 15 et un autre rappeur, Klay BBJ, avaient été interpellés sans ménagement à l’issue d’un concert dans la station balnéaire de Hammamet, au sud de Tunis.