Tunisie : la peine du blogueur Yacine Ayari réduite à 6 mois de prison


Lecture 1 min.
arton46397

Accusé d’avoir porté « atteinte à l’armée » dans des textes publiés sur Facebook, le blogueur tunisien Yassine Ayari a vu sa peine réduite en appel à six mois de prison contre un an précédemment.

Agé de 33 ans, le blogueur Yassine Ayari a vu sa peine réduite à six mois au lieu d’un an initialement. La Cour d’appel militaire a décidé, ce mardi 3 mars 2015, « de réduire sa peine à six mois », a annoncé la magistrate. Il « avait été condamné dans un premier procès par contumace, le 18 novembre, à trois ans de prison pour avoir diffamé des officiers et cadres du ministère de la Défense, publié des rumeurs pouvant provoquer la confusion chez les unités militaires et accusé des responsables d’infractions financières et administratives sans présenter de preuves », selon ses avocats.

Yassine Ayari avait été interpellé en décembre à son arrivée de Paris puis transféré vers une prison près de Tunis. Il avait fait opposition au jugement et avait vu sa peine réduite à un an, en janvier. Une centaine de personnes avaient manifesté devant le tribunal militaire de Tunis pour contester cette condamnation. L’ONG Reporters sans frontières s’était aussi mobilisée contre la condamnation du blogueur tunisien.

Le blogueur Yassine Ayari est une figure du cyber-activisme sous l’ancien régime de Zine Ben Ali. Il est aussi le fils d’un officier tué par des islamistes armés en 2011. Son procès a été suivi de près par les Tunisiens des droits de l’Homme qui craignent pour les libertés conquises lors du soulèvement de janvier 2011, point de départ du mouvement des révolutions arabes. Yassine Ayari est connu pour son opposition à la censure, notamment sous Ben Ali.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter