Tunisie : la grève des agents municipaux déteint sur la salubrité des rues de Tunis

En Tunisie, les agents municipaux ont lancé, depuis vendredi dernier, sans préavis, une grève sans interruption. Les grèves se poursuivent encore ce lundi 27 janvier. Souad Abderrahim, maire de Tunis, exprime sa désolation face à l’état d’insalubrité de la ville.

La saleté est au rendez-vous dans les arrondissements municipaux de la ville de Tunis. Les ordures sont entassées çà et là dans les rues suite à l’arrêt prolongé de travail des agents municipaux qui s’en chargent d’habitude.

Samedi, la municipalité de la ville avait appelé les grévistes et les syndicats au dialogue et a demandé que le ramassage et le transport des déchets reprennent pour éviter les répercussions négatives sur l’environnement, mais en vain. Son appel est resté jusque-là sans suite.

Dans un communiqué radio qui date de dimanche, la Maire de la ville avait déclaré que le mot d’ordre de la grève interminable qu’observent les agents municipaux depuis vendredi dernier n’a pas été donné par les syndicats.

La municipalité ouverte au dialogue

L’action municipale se trouve bloquée, déplore la maire. Pour assurer la propreté de la ville, la mairie a fait recours aux services des entreprises privées, mais les grévistes les ont empêchés de travailler.

Les droits que revendiquent les agents municipaux ne relèvent pas des prérogatives de la mairie, a précisé la Maire. Il s’agit, entre autres, du changement de leur statut, de la révision de la rétribution des heures de travail ou encore de la prime de 300 dinars qu’ils revendiquent.

Mme Souad Abderrahim a déclaré que depuis la semaine passée, la mairie avait prévu une séance de négociation avec les agents municipaux en question pour essayer de régler le problème à la base. Malheureusement, les mouvements de grève ont pris le pas sur la réunion programmée au mardi 28 janvier 2020. Elle réaffirme que la municipalité est ouverte au dialogue pour que la crise soit résolue dans les brefs délais.