Tunisie : démantèlement d’une cellule qui recrute des femmes pour les djihadistes

En Tunisie, une cellule extrémiste spécialisée notamment dans le recrutement de femmes pour des d’organisations djihadistes, où elles
étaient mariées à des terroristes, a été démantelée.

Une cellule extrémiste spécialisée notamment dans le recrutement de femmes pour des organisations djihadistes, où elles étaient mariées à des terroristes, a été démantelée en Tunisie. C’est ce qu’a indiqué le ministère tunisien de l’Intérieur, ce lundi 21 décembre 2015.

Selon le communiqué du ministère, quatre personnes ont été interpellées dans le cadre de cette opération menée dans la région de Bizerte (nord) par les forces de l’ordre, ajoutant qu’elles « recrutaient des jeunes, en particulier des filles, afin de les envoyer dans les zones de conflit en vue de les marier aux éléments terroristes là-bas ».

Depuis l’attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) le 24 novembre, dans lequel 12 agents de la sécurité présidentielle ont été tués, les autorités tunisiennes ont multiplié les arrestations. Cet attentat avait été précédé par deux autres attaques sanglantes. D’abord celle contre le musée du Bardo qui a fait 22 morts dont 21 touristes, ensuite celle qui a ciblé la plage d’un hôtel de Sousse ayant coûté la vie à 38 touristes, en majorité des Britanniques.

La Tunisie fait partie des pays qui comptent le plus de ressortissants dans les rangs des organisations djihadistes en Syrie, en Irak et en Libye voisine. Avec près de 6 000 ressortissants dans les rangs des terroristes, quelque 700 Tunisiennes sont aux côtés des combattants.