Tuerie du Musée juif de Bruxelles : ancien geôlier de Daesh, Mehdi Nemmouche identifié par deux journalistes ex-otages en Syrie

Mehdi Nemmouche

Deux Français, ex-otages du groupe Etat islamique, ont reconnu le tueur du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, comme étant leur ancien geôlier en Syrie. Le terroriste, confessent-ils, n’avait pas hésité une seconde à leur asséner des coups de matraque.

Témoignant au procès du tueur du Musée juif de Bruxelles, le français d’origine algérienne Mehdi Nemmouche, l’ex-reporter de guerre Nicolas Hénin et le journaliste d’Europe 1 Didier François ont assuré n’avoir « aucun doute » quant à l’identification du terroriste comme l’un de leurs geôliers en Syrie. Les faits remontent à 2013. Le procès a été ouvert dans le cadre de la tuerie du musée juif de Bruxelles, en 2014.

« Je n’ai absolument aucun doute sur le fait que Mehdi Nemmouche ici présent était mon geôlier et tortionnaire en Syrie connu sous le nom d’Abou Omar ». C’est le témoignage glaçant de Nicolas Hénin, ex-reporter de guerre devenu chef d’entreprise. Avec lui à c procès, le journaliste d’Europe 1 Didier François, qui a enfoncé le clou pour n’avoir également « aucun doute » sur l’individu membre du groupe à l’origine de leur séquestration en Syrie, au second semestre de l’année 2013. Au cours de son témoignage, Didier François a révélé avoir reçu « une quarantaine de coups de matraque » de la part de Mehdi Nemmouche.

Rapplons qu’ils étaient quatre journalistes français à avoir été enlevés et séquestrés par le groupe Etat islamique, entre juin 2013 et avril 2014. Egalement cités comme témoins au procès du musée juif qui a coûté la vie à quatre personnes, Edouard Elias et Pierre Torres n’ont pas fait le déplacement.