Trafic d’armes : la Tunisie, l’Algérie et la Libye reliées par des tunnels ?

Les médias tunisiens font état de l’existence de tunnels, destinés au trafic d’armes, reliant l’Algérie, la Tunisie et la Libye. Mais le ministère de l’Intérieur a démenti cette information.

Des tunnels, destinés au trafic d’armes, relieraient l’Algérie, la Libye et la Tunisie, affirme la presse tunisienne. Le journal Al Sarih rapporte que les forces algériennes auraient lancé des opérations de ratissage dans le but de neutraliser ces tunnels qui auraient été découverts sur la ligne frontalière qui sépare la Libye et la Tunisie d’une part, et l’Algérie d’aitre part.

Mais cette information a été démentie par les autorités tunisiennes. Dans un communiqué rendu public dans la soirée du dimanche 17 août, le ministère tunisien de l’Intérieur a indiqué qu’il était la seule source d’information fiable et a appelé les médias à le consulter avant de diffuser de telles informations qui pourraient « déstabiliser la sécurité nationale ». L’armée tunisienne a toutefois renforcé le contrôle des frontières sud-est du pays, en étroite collaboration avec les forces algériennes.

Info ou intox ? Il n’en demeure pas moins qu’en juin dernier, déjà, des médias tunisiens avaient annoncé l’existence de pas moins de 60 tunnels au niveau des frontières avec la Tunisie. D’après les mêmes sources, ces tunnels étaient situés dans quatre wilayas situées au niveau des frontières avec la Tunisie.