Toutes les France sur RFO

La chaîne des Outremers, France Ô, fête dignement le 14 juillet 2010 avec une émission évenement, riche des apports des Outremers à la Nation, et tournée vers la célébration du cinquantenaire des indépendances africaines. Un grand moment pour France Télévisions.

L’émission diffusée par France Ô le 14 juillet 2010 à 19h00 tranche sur le conformisme des programmations consacrées à cette fête nationale pas comme les autres, où la France invitait l’Afrique, en mémoire à la fois d’une fraternité d’armes historique, et de ce soleil des indépendances qui commença à briller il y a tout juste un demi-siècle, et dont les rayons ne font sentir leur pleine puissance qu’aujourd’hui.

A l’initiative, qui mérite d’être largement saluée, de Luc Laventure, Directeur des antennes de RFO, de France Ô, et rédacteur en chef de l’émission spéciale de « Toutes les France », intitulée « 14 juillet : Jour J », la chaîne des Outremers célèbre aujourd’hui une triple fraternité…

Fraternité française

La première, la fraternité française, celle au nom de laquelle les soldats originaires des départements et territoires français ultramarins se battent et tombent aujourd’hui sous les couleurs de la France, pour défendre une certaine idée de la démocratie et de la paix. Hommage, notamment, à Steeve Cocol, originaire de Guadeloupe, tombé le 19 juin 2010 en Afghanistan. Réunionnais, tahitiens, guadeloupéens, wallisiens, guyanais, antillais, ils sont nombreux à s’engager aujourd’hui au service du drapeau français.

Fraternité francophone

La seconde, la fraternité francophone, celle que l’Afrique d’aujourd’hui, décomplexée par rapport au passé colonial, hérite des cinquante années d’indépendance au cours desquelles, progressivement, chaque pays africain a construit sa propre voie vers l’affirmation nationale. Non sans heurts, non sans ruptures par rapport à l’ancienne métropole, non sans violences parfois.

L’absence du Président ivoirien Laurent Gbagbo, successeur du successeur de Félix Houphouët-Boigny, qui avait été député, ministre de la IVème République, avant de conduire son pays vers l’indépendance, est l’exemple même de ces cheminements nationaux complexes vis-à-vis de l’ancien colonisateur, qui peine à s’effacer face aux nations africaines radicalement autonomes désormais. Comment ne pas comprendre son absence des Champs Elysées, après les événements des dernières années qui opposèrent l’armée française à ses partisans les plus chauds, à Abidjan même…

L’émission diffusée sur France Ô accueille une grande figure parmi les dirigeants africains actuels, qui fut un révolutionnaire et qui apparait désormais comme un conciliateur : Blaise Compaoré, qui fut un compagnon de Thomas Sankara, père du Burkina Faso, avant d’être son successeur. Honneur à France Télévisions, qui grâce à France Ô donne ainsi la parole à l’un des 14 chefs d’Etats africains présents ce jour sur les Champs Elysées.

Fraternité humaine

La troisième fraternité, plus essentielle sans doute, plus large, est celle qui fait de l’armée française une armée engagée sur des théâtres humanitaires importants, comme Haïti, après le tremblement de terre historique qui a mis en ruines Fort-de-France. Ce symbole est d’autant plus grand que cette fraternité est souvent incarnée, sur place, à Haïti, par les hommes du RSMA antillais, frères carribéens des haïtiens, que l’histoire a séparés lorsque Napoléon rétablit l’esclavage dans l’Outremer, provoquant la sécession d’Haïti… Désormais l’esclavage est une tragédie qui appartient au passé, et la solidarité entre la France et Haïti doit s’exprimer pleinement.

La France n’est grande que quand elle se tourne vers le reste de l’humanité avec la volonté de partager ses valeurs humanistes fondamentales, et non avec la volonté de conquérir ou d’exploiter, qu’il s’agisse de territoires ou de marchés. L’émission voulue par Luc Laventure, construite et réalisée par Philippe Lallemant avec les équipes de France Ô et de RFO, est inspirée par ces valeurs et elle fait honneur à France Télévisions.