Tombouctou sous le contrôle d’Ançar Dine

Au lendemain de violents combats à Gao entre le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), Les membres du MNLA ont quitté la ville malienne de Tombouctou ce jeudi. Cette dernière est désormais sous le contrôle total des islamistes d’Ançar Dine.

Les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) ne sont plus les bienvenus à Tombouctou. Affaiblit par les violents combats qui les ont opposé au Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), le groupe islamiste Ançar Dine les a sommés de quitter la ville.

Deux heures pour quitter Tombouctou

Selon ce gérant d’hôtel, fermé par les islamistes, le MNLA avait deux heures pour quitter la ville. Nombre d’habitants de la ville indiquent qu’aucun combattant du groupe touareg ne se trouvait à Tombouctou jeudi après midi, rapporte Maliweb. Ils ont tous évacués les lieux à bord d’une quarantaine de véhicules, abandonnant les positions qu’ils occupaient en périphérie de la ville, notamment à l’aéroport, et au niveau du bac qui traverse le fleuve Niger.

Allié au début de l’offensive à Ançar Dine, le MNLA a rapidement été mis à l’écart. A Gao, le groupe a été désorienté par sa défaite infligée par le Mujao, perdant son quartier général dans le Nord du Mali et le camp militaire qu’il contrôlait près de l’aéroport. Désormais les islamistes sont maîtres de Tombouctou et Gao. Tombouctou est tombée entre fin mars et début avril entre les mains du MNLA et d’Ançar Dine qui combattaient depuis mi-janvier les militaires maliens dans le Nord. Ils ont profité du coup d’Etat militaire le 22 mars contre le régime d’Amadou Toumani Touré. Un coup d’État qui a plongé le Mali dans la tourmente.

Lire aussi :

 Nord-Mali : Gao sous le contrôle des islamistes

 Mali : les combats entre le MNLA et les islamistes font rage

 Tombouctou un patrimoine mondial en péril