Tohu-bohu olympique autour de l’équipe kenyane de Marathon

Sélectionnés jusqu’alors, les trois meilleurs marathoniens kenyans n’ont finalement pas été retenus pour les Jeux Olympiques de Sydney. Une décision très controversée.

L’équipe kenyane de Marathon fait peau neuve. Samedi 22 juillet, à deux mois des Jeux Olympiques, l’Association athlétique amateure du Kenya (KAAA) a décidé d’écarter de la compétition Moses Tanui, Elijah Lagat et Japheth Kosgei. Pourtant, le trio possède un palmarès impressionnant. Lagat est le vainqueur du dernier Marathon de Boston. Tanui l’a remporté par deux fois. De son côté, Kosgei a gagné le Marathon de Tokyo.

Exclusion contestée

Mais aux yeux de David Okeyo, secrétaire général de la KAAA, ces titres ne suffisent pas. Il indique avoir pris sa décision sur le conseil d’entraîneurs.

L’exclusion est contestée. Les marathoniens pensent subir les foudres de l’association qu’ils ont beaucoup critiquée. En premier lieu, ils lui reprochent de ne pas avoir fourni les moyens nécessaires à leur entraînement. Ils s’attaquent à la direction de l’association qu’il juge inconsistante. Dès leur suspension, les athlètes ont appelé à la démission de la totalité du comité exécutif de la KAAA.

Très rapidement, de nombreuses personnalités sont venues soutenir les coureurs. Joshua Terer, secrétaire permanent du Ministère des sports, veut la réintégration de Moses Tanui dans l’équipe olympique. Des champions comme Paul Ereng, médaille d’or du 800 mètres à Séoul en 1988, ont apporté leur soutien. Mais rien, pour l’instant, n’a permis de faire revenir la KAAA sur sa décision.