Togo : vers un nouveau mandat de Faure Gnassingbé

Faure Gnassingbé semble vouloir s’accrocher à son siège de président de la République du Togo. En visite au Ghana, il a déclaré vouloir respecter la Constitution qui lui donne la possibilité de multiplier de façon illimitée le nombre de mandats présidentiels, alors que l’opposition manifeste, vendredi, pour une réforme de ce texte suprême.

Le Président togolais Faure Gnassingbé a déclaré à Accra qu’il voulait « réserver la primeur » de sa décision aux militants de son parti, l’Union pour la République (UNIR) à Lomé, sur son éventuel candidature à l’élection présidentielle de 2015. L’actuel chef de l’Etat, fils de son prédécesseur Eyadema Gnassingbé, a déjà été élu deux fois à ce poste, en 2005 et 2010. Il est en passe de se représenter en 2015 contre l’avis de l’opposition qui a appelé à manifester, vendredi.

« Respect des dispositions constitutionnelles »

« Il y a un principe qui ne varie pas, c’est celui du respect des dispositions constitutionnelles qui sont aujourd’hui en vigueur. (…) Naturellement, l’opposition, les partis politiques peuvent avoir une opinion sur telle ou telle chose, mais je crois que ce vers quoi nous devons tous tendre, c’est la stabilité et surtout le respect des dispositions constitutionnelles », a-t-il indiqué, selon Koaci.com.

Pendant ce temps, l’opposition hausse le ton. La Synergie des Organisations de défense des droits de l’Homme (ODDH) organise, vendredi, une manifestation pour appeler à des réformes constitutionnelles et limiter le nombre de mandats possibles pour le chef de l’Etat. La marche s’annonce mouvementée après ces déclarations. Vendredi dernier, une marche similaire avait été perturbée par une autre manifestation organisée par les partisans de Faure Gnassingbé, et s’était terminée en affrontements avec les forces de l’ordre.

Le chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, a indiqué que l’élection présidentielle en 2015 n’aurait « aucun sens sans ces réformes », rapporte RFI, après avoir rencontré, samedi dernier, le chef de l’Etat.