Togo : un leader étudiant a bénéficié de la grâce présidentielle

Maintenu en prison depuis quatorze mois, le leader étudiant Foly Satchivi a été remis en liberté le 16 octobre dernier. Le responsable du mouvement « En aucun cas » qui a tiré avantage d’une grâce présidentielle avait été privé de liberté en début d’année, condamné pour trois ans.

C’est vêtu du traditionnel polo noir du mouvement « En aucun cas » que Foly Satchivi est sorti des murs de la maison d’arrêt. L’homme était entouré pour la circonstance de sa mère, d’amis et de Maître Célestin Agbogan, un de ses avocats. Ce dernier n’a d’ailleurs pas manqué de se prononcer à cette occasion : « L’émotion est immense. Sa mère a du mal à y croire. ». Cette dernière à travers sa déclaration s’est dite « très heureuse, j’ai l’impression de rêver. Je remercie tout le monde, et je remercie Dieu. »

Une véritable joie

La décision du président de la République, Faure Gnassingbé, est intervenue au terme d’un long processus dont un appel datant du 10 octobre passé. La cour d’appel a supprimé la peine de 36 mois et procédé à une condamnation plus légère. Son avocat, Maitre Célestin Agbogan se dit heureux : « C’est une satisfaction de toute façon, ce que les magistrats formés n’ont pas pu faire, le premier magistrat l’a fait. Et nous nous en félicitons, sauf que nous regrettons que ce n’est pas à l’issue du procès qu’il a été libéré. L’essentiel, c’est qu’il est libéré. »

Foly Satchivi quant à lui, n’a pas l’air d’avoir changé. Interrogé sur son avenir, il s’est montré incisif comme à son habitude : « Demandez plutôt à ceux qui m’ont mis là s’ils renoncent au quatrième mandat, sinon il y a des risques que je retourne en prison. »