Togo : le Collectif Sauvons le Togo va-t-il défier le gouvernement ?

Le Collectif Sauvons le Togo, arrivé au terme de sa campagne d’éducation citoyenne et de pédagogie populaire sur sa plateforme pour un Togo démocratique, a prévu de manifester sur le carrefour Dékon de Lomé, la capitale togolaise, les 21, 22 et 23 août prochains. Le Collectif souhaite ainsi faire pression sur le gouvernement pour obtenir des réformes qu’il pense nécessaires ainsi que des élections.

(De notre correspondant)

Malgré le communiqué du gouvernement interdisant toute manifestation sur la place Dékon, le Collectif Sauvons le Togo (CST) a déclaré, en fin de semaine dernière qu’il n’entend pas fléchir dans son combat et maintient ce mardi, mercredi et jeudi, sa manifestation suivie d’un sit-in au carrefour Dékon de Lomé.

Suite à la position du CST vis-à-vis de son communiqué, le Gouvernement, par la voix du ministre de l’administration territoriale Gilbert Bawara, invité sur une radio privée à Lomé, a déclaré que cette marche est légitime et est autorisée par le gouvernement togolais. Il rappelle néanmoins que son point de chute, le carrefour de Dékon, constitue un carrefour commercial et une artère qui connait un intense trafic. Ainsi, faire un sit-in causerait des difficultés considérables d’entrave aux activités économiques et commerciales à cet endroit, par conséquence, le gouvernement prendra ses dispositions pour que le sit-in n’ait pas lieu à la place Dékon.

Le risque d’un affrontement entre manifestants et forces de l’ordre est évident dans la capitale togolaise ces trois prochains jours. La coalition Arc en ciel, dans un communiqué, a manifesté son soutien aux objectifs de cette marche des 21, 22 et 23 août.

Lire aussi :

 Togo : l’opposition multiplie les coalitions politiques

 « Le Togo sous la dynastie des Gnassingbé », un livre qui dévoile les mystères du pouvoir Faure

 Le collectif « Sauvons le Togo » envisage de redescendre dans les rues