Tiken Jah Facoly invite les dirigeants africains à ne pas s’accrocher au pouvoir

Le chanteur ivoirien Tiken Jah Facoly, en séjour en République Démocratique du Congo, est monté au créneau en mettant en garde les dirigeants africains qui tentent de s’accrocher au pouvoir.

Les dirigeants africains sont dans le collimateur du chanteur ivoirien Tiken Jah Facoly. De passage en République Démocratique du Congo(RDC), le chanteur a tenu à mettre en garde les dirigeants africains qui tenteraient de s’accrocher au pouvoir, en les invitant à entrer dans l’histoire par « la grande porte en cédant leur place démocratiquement à la fin de leur mandat ».

Faire face à la génération consciente

Tiken Jah Facoly estime que ces dirigeants africains qui s’accrochent au pouvoir auront un adversaire de taille : la génération consciente. Selon lui, « tous ceux qui vont insister à s’accrocher au pouvoir, auront en face d’eux une génération que l’on appelle la génération consciente ». Pour lui, cette « génération consciente » a fait ses preuves lors de la chute de Blaise Compaoré, en octobre dernier, au Burkina Faso. Le peuple s’était alors uni comme un seul homme afin de chasser du pouvoir le Président burkinabè.

A travers son discours, le chanteur interpelle le Président Joseph Kabila dont le mandat présidentiel s’achève en 2016. Le dirigeant de la RDC est soupçonné de vouloir se maintenir, malgré que cela soit contraire à la Constitution du pays. Il s’adresse également aux Présidents Pierre Nkurunziza du Burundi, Denis Sassou Nguesso du Congo Brazzaville et Paul Kagame du Rwanda qui, à la fin de leur mandat, respectivement en 2015, 2016 et 2017, n’auront pas la possibilité de se présenter une nouvelle fois. Dans chacun de ces pays, les partis de l’opposition redoutent une modification de la Constitution afin de permettre au Président de se maintenir au pouvoir.

Préoccupé par la situation au Mali, son pays d’adoption, Tiken Jah Facoly se dit prêt à soutenir le peuple malien en proie aux djihadistes d’Al-Qaïda, depuis 2012.