The Sound of Masks : la culture mozambicaine célébrée dans un documentaire

The Sound of Masks, dirigé et produit par Sara Gouveia, est une ode merveilleusement émouvante aux cultures du Mozambique racontées par la danse et la musique. Le film est basé sur l’histoire d’un danseur et conteur mozambicain, Atanásio Nyusi, qui fait un voyage dans le monde de Mapiko, à la danse masquée traditionnelle.

Cette danse mystérieuse, onze utilisée comme commentaire social pour défier la colonisation, est le cœur et l’âme de la culture Makonde: une manière de célébrer la liberté et l’identité culturelle à travers le mouvement, la musique et le son.

Le film est autant un voyage postcolonial à travers la mémoire et le patrimoine qu’une course contre l’érosion progressive des références culturelles traditionnelles.

Après sa première mondiale à IDFA en novembre 2018, le film a eu sa première africaine au Festival international du film de Marrakech 2018 et a été sélectionné pour présenter sa première nord-américaine au Festival international du documentaire canadien Hot Docs, qui se tiendra du 25 avril au 5 mai. 2019. Hot Docs, le plus grand festival de documentaires en Amérique du Nord, propose une sélection exceptionnelle de plus de 200 films du Canada et du monde entier à plus de 200 000 spectateurs de Toronto. Le film sera projeté dans le cadre du programme Artscapes, une vitrine des arts, de la créativité, de la musique et de la culture pop.

Mélangeant séquences d’observation, documents d’archives et séquences de danse contemporaine, The Sound of Masks franchit le seuil du réel à l’imaginaire. Ces deux mondes narratifs parallèles s’entrelacent, créant un récit visuel reliant le passé et le présent dans un pays en mutation radicale.

Le son des masques est une œuvre d’art en soi, un voyage émouvant et émouvant visuellement dans l’histoire d’un homme, ainsi que dans l’histoire de son pays. La réalisatrice, Sara Gouveia, a déclaré à propos de la réalisation du film: « L’intention principale de ce film est de partager cette histoire, racontée par Atanásio, comme une impression d’un lieu à une époque donnée. J’espère que, grâce au partage de cette histoire, le film pourra être à la hauteur de la profonde conviction d’Atanásio en ce qui concerne le pouvoir de guérison de la narration.  »

Le film est le premier long métrage documentaire de la jeune réalisatrice Sara CF Gouveia. Son documentaire de taille moyenne, Mama Goema: Le Cap, battant en cinq mouvements (55 min. 2011), a remporté le prix du meilleur documentaire SA au TriContinental Film Festival 2011, projeté dans des festivals du monde entier et diffusé sur SABC.

Informations de production

The Sound of Masks est produit par South African Lionfish Productions en coproduction avec Portuguese Ukbar Films.

Lionfish Productions est une société de production spécialisée dans les documentaires, vidéoclips et publicités de format court et long. Lionfish a produit des campagnes et des courts métrages pour Amnesty International, Étapes pour l’avenir, Regency Global Foundation et SWHAP, entre autres.