Tchad : une Présidentielle remportée d’avance par Idriss Déby !


Lecture 2 min.
Idriss Déby
Idriss Déby

Au pouvoir depuis 30 ans, le maréchal Idriss Déby Itno brigue, ce dimanche, un sixième mandat à la tête de l’Etat du Tchad. Une Présidentielle préparée sous haute tension, avec des menaces et intimidations d’opposants, dont la plupart a préféré jeter l’éponge, laissant un boulevard à Idriss Déby qui est sûr de gagne ce scrutin..

Le Président tchadien, Idriss Déby, n’a pas en face un sérieux adversaire, la crème de l’opposition ayant préféré se retirer de la course à la Présidentielle de ce dimanche 11 avril 2021. Six candidats disent toutefois tenter de mettre fin à la longévité au pouvoir du Président Déby. Il s’agit de Félix Nialbé Romadoumngar, Albert Pahimi Padacké, Théophile Yombombe Madjitoloum, Balthazar Aladoum Djarma, Brice Mbaïmon Guedmbaye et, première femme candidate de l’histoire du Tchad, Lydie Beassemda.

« Partout dans mon parcours, les Tchadiens veulent du changement. Donc mes chers parents, votez pour le changement pour qu’il n’y ait plus d’enlèvement contre rançon. Tout dépend de vous », a indiqué Albert Pahimi Padacké, candidat du RNDT « Le Réveil », appelant les électeurs à voter massivement pour le candidat du changement, afin qu’Idriss Deby quitte le pouvoir. « Je suis sûr de le battre », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Balthazar Aladoum Djarma insiste que « tout le monde s’est rendu compte que sur la liste, il n’y a que moi seul qui n’ai pas mangé dans le plat avec lui (Idriss Déby Itno). Tous étaient ses ministres, députés, d’autres le sont encore. Tous mangent avec lui », assurant que « Déby sera battu ». « Il est temps de dire non à ce régime », a indiqué l’opposant.

Selon un constat fait par TV5Monde, les rues de N’Djamena sont restées calmes samedi. Les policiers anti-émeute ont patrouillé dans toute la ville à bord de pick-ups, de blindés légers et de camions massifs surmontés de canons à eau. Des soldats d’élite aux bérets rouges de la Garde républicaine sont positionnés massivement aux endroits les plus sensibles, quand des policiers et militaires sont stationnés près des sièges des partis appelant au boycott du scrutin et à marcher contre le Président.

Mais au Tchad, cette Présidentielle aux enjeux qui dépassent le continent africain, ce pays étant le relais de la France dans la lutte contre le terrorisme galopant, semble gagnée d’avance, d’autant que la plupart des gros calibres sont écartés de la course au Palais.

A lire : Tchad : Idriss Déby Itno candidat de la France ?

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter