Tchad : tentative de coup d’État contre Idriss Déby ?


Lecture 2 min.
Idriss Deby Itno
Idriss Deby Itno

Seulement une semaine après le 1er tour de l’élection présidentielle au Tchad, dont les premiers résultats provisoires sont largement favorables au Président sortant, Idriss Déby Itno, les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), tenteraient de prendre le pouvoir. Leur objectif serait de déloger le maréchal Idriss Déby.

Samedi 17 avril, un premier affrontement au sol a eu lieu, opposant les forces armées tchadiennes aux rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), relève RFI, qui ajoute que les combats se sont déroulés au nord de Mao, dans la province du Kanem, à plus de 300 km de N’Djamena, la capitale de ce pays d’Afrique Centrale. Le 11 avril dernier, le mouvement armé a fait irruption sur le sol tchadien, en provenance de Libye, avec pour objectif de déloger le maréchal Idriss Déby, à la tête du pays depuis 30 ans et qui est sur le point de briguer un sixième mandat.

Selon certaines informations, un premier accrochage avait eu lieu, la semaine dernière, dans le Tibesti, à l’extrême nord du Tchad. Il semblerait ainsi que « les rebelles progressent à l’intérieur des terres ». Mais, d’après des sources sécuritaires, « les combats ont d’ailleurs été  très durs et âpres, avec des pertes des deux côtés ». Les rebelles se seraient ensuite retirés de la zone.

« Une partie des FACT aurait pris part aux combats, à savoir une colonne de plusieurs centaines d’hommes, à bord de dizaines de véhicules, venus du nord. Les forces se sont divisées pour descendre vers le Kanem », a indiqué une source à Radio France Internationale. Cependant, même si la population n’est pas très au parfum de la situation actuelle, certains commerces de la région ont été fermés.

Le maréchal Idriss Déby serait déjà en train d’organiser la riposte. , comme il sait si bien le faire. Plusieurs chars de combat ont été positionnés à l’entrée de la ville de N’Djamena, vers le Sud. Pour plus de précautions, les représentations diplomatiques américaine et britannique ont appelé leurs ressortissants de quitter le Tchad.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter