Tchad : le gouvernement déclare la guerre aux moustiques

Le gouvernement tchadien vient de lancer une campagne contre le paludisme dans le pays, à commencer par la capitale. La campagne de démoustication se concentre en particulier dans la capitale, N’Djamena et concerne les dix arrondissements les plus touchés par la maladie.

Dans la nuit du dimanche à lundi, le gouvernement tchadien a annoncé le lancement d’une vaste campagne de démoustication des dix arrondissements de la capitale, N’djamena, touchée par le paludisme. Les opérations menées par les autorités devraient venir à bout de l’épidémie qui sévit dans la capitale.

« Ces pulvérisations, qui sont faites de 19 heures à 22 heures, sont sans risque si les populations respectent les consignes passées dans les médias locaux », a expliqué à l’agence Xinhua, le Dr Matcholé Gonzoua, secrétaire général adjoint du ministère de la Santé publique, qui préside le Comité nationale de lutte contre les épidémies. En effet, depuis deux mois, la capitale tchadienne connait une flambée de la maladie. Les hôpitaux et cliniques privées de la capitale sont remplis de patients atteints du paludisme. L’opération en cours prend en partie les 1er et 2ème arrondissements de N’Djamena, et devrait s’étendre partout dans la capitale.

29,8% de la population tchadienne touchée par l’épidémie

« Nous avons observé un taux élevé de paludisme et de patients, ainsi qu’un problème d’hygiène », a déclaré Hassan Soukaya Youssouf, secrétaire d’Etat à la Santé publique. L’ampleur de la maladie a été constatée aussi par « Malaria no more », une Organisation non gouvernementale américaine très active dans la lutte contre le paludisme. Selon Ndolembai Njesada, représentant de l’ONG au Tchad, la progression de l’épidémie est favorisée entre autre par l’environnement pas trop sain. Etant donné que selon la presse locale, les ruelles de la capitale sont parsemées d’ordures de tout genre.

La démoustication de la capitale devrait venir en aide à la population tchadienne, touchée à 29,8% par le paludisme. Outre ce chantier lancé par le gouvernement, les autorités jouent aussi sur la carte de la sensibilisation et de la distribution de moustiquaires imprégnées de longue durée. L’opération devrait se poursuivre dans les jours à venir, et s’étendre dans certaines villes entourant la capitale.