Tchad : Boko Haram a encore frappé

Soldats tchadiens

L’armée tchadienne a essuyé une nouvelle attaque de Boko Haram. Le bilan fait état de six militaires tués et 10 blessés.

Les attaques du groupe terroriste Boko Haram se font de plus en plus récurrentes, depuis quelques semaines, dans le périmètre du lac Tchad, côté tchadien. Hier lundi 27 janvier 2020, alors qu’elle était en patrouille autour de l’île de Tetewa, située sur le lac Tchad, une troupe de l’armée tchadienne a été attaquée par des hommes armés présentés comme des éléments de Boko Haram.

« Nos forces étaient à la recherche d’éléments de Boko Haram quand ils sont tombés dans une embuscade aux alentours de Mandrari, un endroit truffé de hautes herbes », a confié une autorité locale sous le couvert de l’anonymat. L’information a été confirmée par la haute hiérarchie militaire. « Nos hommes étaient en patrouille quand ils ont été attaqués par les éléments de Boko Haram. Nous déplorons six morts et dix blessés », a précisé le chef d’état-major de l’armée, le général Taher Erda.

La recrudescence des attaques de Boko Haram, ces dernières semaines, dans la région, a conduit les autorités tchadiennes à rappeler, le vendredi 3 janvier 2020, un contingent de 1 200 soldats en mission au Nigeria, depuis février 2019, pour les redéployer autour du lac Tchad. Mais apparemment, ces mesures n’ont pas suffi pour dissuader les terroristes qui se font toujours remarquer par leurs attaques.

Cette dernière attaque est la troisième enregistrée durant ce mois de janvier. En effet, en moins de deux semaines, il y a eu une attaque kamikaze dans le village de Kaiga Kindjiria, avec la mort de neuf civils, deux femmes et sept hommes, puis quatre hommes tués et quatre femmes enlevées dans un assaut lancé contre un autre village, toujours dans les environs du lac.