Tanzanie : le propriétaire d’une école arrêté après un incendie meurtrier

La police tanzanienne vient d’arrêter le propriétaire d’une école où 10 élèves sont morts, lundi, dans l’incendie d’un dortoir. Sept autres élèves ont également été blessés et ont été hospitalisés dans la région nord-ouest de Kagera.

D’après l’inspecteur général de la police, Simon Sirro, des enquêtes étaient en cours pour déterminer la cause de l’incendie à l’école primaire anglaise de Byamungu. L’officier de la police tanzanienne a déclaré que les résultats préliminaires indiquaient que le dortoir n’avait pas été construit selon les normes appropriées. Il fait savoir que le câblage électrique du dortoir était défectueux et que tout le bâtiment s’est effondré, lorsque le toit s’est cassé. Une indication que les matériaux de construction utilisés étaient de qualité inférieure.

Commissaire régional, Marco Kaguti, a déclaré aux médias que le dortoir hébergeait des garçons âgés de 6 à 10 ans. Il a également noté que la source de l’incendie était dans l’un des dortoirs de l’école où 74 enfants résidaient. Les autorités locales ont été invitées à enquêter sur les inspecteurs de l’éducation qui ont autorisé l’école à loger les élèves dans le dortoir.

Les tragédies liées aux incendies dans les écoles sont fréquentes dans la région et des appels sont lancés pour une sécurité accrue dans les établissements. Au mois de juillet dernier, trois étudiants ont été tués dans la ville principale, Dar es Salaam, après qu’un dortoir de l’école secondaire islamique d’Ilala a pris feu.

À rappeler que toutes les écoles de Tanzanie ont rouvert leurs portes, le 29 juin dernier, après trois mois de fermeture, en raison de la pandémie de Coronavirus. Quant aux universités du pays,elle ont repris leurs activités éducatives avec des règles d’hygiène mises en place par le ministère de la Santé, depuis le 1er juin.

Il faut toutefois remarquer, la Tanzanie est l’un des pays les plus épargnés par le Covid-19, avec seulement 509 cas, 183 guérisons et 21 décès.