Tanzanie, Coronavirus : le Président Jonh Magufuli dénonce des « statistiques trafiquées et revues à la hausse »

Le Président de la Tanzanie, John Magufuli

Dans son discours prononcé le dimanche 3 avril 2020, le président de la République tanzanienne, John Magufuli, a jeté le discrédit sur les chiffres officiels sur le Coronavirus dans son pays. Selon lui, les données officielles fournies par le gouvernement sur le Coronavirus seraient trafiquées et revues à la hausse. Il ouvre d’ailleurs une enquête sur ces présumées irrégularités au laboratoire national.

Le Président tanzanien estime que l’épidémie du Coronavirus n’a pas encore l’ampleur que lui collent les chiffres officiels. Selon lui, les données sur la Covid-19 seraient trafiquées par des autorités alarmistes, a-t-il dénoncé, dans son discours de dimanche. Il affirme avoir lui-même secrètement testé une chèvre, une caille et une papaye mais qu’à son grand étonnement, les résultats se sont avérés positifs. Il met donc en doute la fiabilité desdits tests. Ces résultats positifs sur des animaux et même végétaux sont, pour lui, la preuve que des personnes déclarées positives au virus pourraient ne pas en être porteur. Cela voudrait dire que la situation réelle n’est pas encore aussi alarmante en Tanzanie.

Jonh Magufuli pense qu’il pourrait s’agir d’une erreur technique ou un problème lié à la qualité des réactifs utilisés pour faire le test. Mais il envisage également la possibilité que les résultats aient été intentionnellement truqués. « Il est également probable que les techniciens soient payés pour induire en erreur », a-t-il laissé entendre. Pour en avoir le cœur net, il a ordonné qu’une enquête soit ouverte au laboratoire national pour faire la lumière sur cette situation, même si les acteurs de l’opposition l’accusent d’être totalement dans le déni.

Face à la pandémie du Covid-19, la Tanzanie n’a jusque-là pas pris de décisions contraignantes pour lutter contre le virus. Transports en commun, commerces et autres continuent de fonctionner comme si de rien n’était. Le Président Mugufuli a d’ailleurs décidé de relancer le championnat de première league de football. Le pays compte déjà 480 cas positifs dont 16 décès ; des chiffres que le Président nie totalement.