Sylvestre Gacumbitsi écope de 30 ans de prison

Sylvestre Gacumbitsi, ancien maire de la commune de Rusumo, tristement célèbre pour le massacre de près de 20 000 personnes dans l’Eglise catholique de Nyarubuye, a été condamné à 30 ans de prison par le Tribunal pénal international pour le Rwanda. Le verdict du quatrième procès du tribunal pénal a été rendu ce jeudi.

Trente ans de prison pour Sylvestre Gacumbitsi. C’est le verdict qu’a rendu ce jeudi, en fin de matinée, le Tribunal pénal international pour le Rwanda. L’ancien maire de la commune de Rusumo, dans l’Est du Rwanda, a été reconnu coupable de génocide et de crimes contre l’humanité pour sa participation dans les massacres et viols commis en avril 1994 dans sa commune. Membre actif du parti hutu au pouvoir, le Mouvement républicain national pour le développement et la démocratie (MRND), il usera de toute son influence pour organiser la chasse aux Tutsis dans sa région. C’est d’ailleurs lui qui ordonne le massacre – le plus important dans sa commune, mi-avril 1994, de près de 20 000 personnes réfugiées dans l’Eglise catholique de Nyarubuye. Selon les témoignages récoltés, Sylvestre Gacumbitsi a également violé une femme et assassiné une autre et ses trois enfants, venus trouver refuge dans sa maison.

Le maire bourreau

Après avoir commis ses forfaits, le génocidaire a trouvé refuge dans dans le camp de Mukugwa, en Tanzanie. Il y est arrêté le 20 juillet 2001, un mois après avoir été entendu pour la première fois par le tribunal pénal. Il plaide alors non coupable de toutes les charges qui sont retenues contre lui, à savoir génocide, complicité de génocide, extermination, meurtre et viol. Mais les témoignages l’accablent. Quinze témoins cités par le Procureur et 20 par la défense. L’ancien maire a activement participé au génocide rwandais.

Sylvestre Gacumbitsi a en effet organisé et perpétré des massacres de civils et de militaires dans sa commune. Sur son ordre, des armes seront également distribuées à des militaires afin de tuer tous les Tutsis aperçus dans les environs de sa commune. Le procès du Rwandais a débuté le 28 juillet 2003 et les partis en présence ont présenté leurs conclusions le 1er mars dernier. Au terme des débats, le Procureur avait requis la perpétuité contre Sylvestre Gacumbitsi. Le procès, qui a duré au total un peu plus de trois mois (101 jours), est à ce jour le plus court qu’ait connu le TPIR. Depuis 1997, ce dernier a prononcé 18 condamnations et 3 acquittements en 4 procès.