Sur les traces des Dogons et des Lobi

Sur les eaux scintillantes du fleuve Niger ou au coeur d’un marché malien, le site dogon-lobi est une invitation au voyage aux pays des Dogon et des Lobi. Plus de 1000 photos pour découvrir ces peuples du Mali et du Burkina Faso. Beauté simple de scènes de vie quotidiennes.

Sourire éclatant d’une jeune femme lobi du Burkina Faso ou regard digne d’un vieux sage dogon du Mali, ce site est une invitation au voyage en Afrique subsaharienne. Une série de six albums pour partir à la découverte de ces deux peuples. Au départ de l’Egypte, plus de 1000 superbes photos sont regroupés dans six albums dont deux sont consacrés respectivement au Dogon et aux Lobi éparpillés sur différents territoires du continent africain. L’arrivée se fait au Sénégal avant d’atteindre les derniers clichés sur l’archipel aux dix îles, le Cap Vert.

Foisonnement d’images

Tranches de vies, paysages et portraits aux couleurs ocres. La lumière chaleureuse caresse les visages et enveloppe les reliefs généreux des cases typiques. Sur le toit un rituel se tient comme une scène de spectacle. Attentifs, les membres d’une tribu Dogon, assistent fixement au sacrifice d’une chèvre. Au fil de l’eau sur le fleuve Niger, rencontre avec deux joueurs d’échec. Impassibles, concentrés sur leur jeu, ils se laissent aller sur leur petite barque recouverte de tôle bleue. Contraste de couleurs sur les eaux vertes du fleuve. En secret, le webmestre dévoile les photos d’étranges sculptures qui semblent avoir traversé le temps au fond d’une grotte. Sans aucune indication géographique pour ne pas trahir le lieu du trésor.

Dénué de tout commentaire, on se perd malheureusement dans ce foisonnement de photos. Un site à visiter avec une boussole, même si une carte interactive est disponible sur certains albums. Un clic sur le nom d’une ville, Kormou au Mali par exemple. Vous voilà propulsé dans la pénombre d’une case en terre rouge, contemplé par un petit groupe d’enfants curieux. Où est-ce plutôt le contraire ? Jeux de regards. Le site laisse libre court à l’interprétation des images, mais quelques légendes auraient permis une meilleure situation des scènes et des lieux. Ce qui toutefois n’enlève en rien à la beauté et au pouvoir d’évasion de ces photos.

Voir le site.