Succès modéré du Maghreb aux Jeux olympiques

Pas mal, mais peut mieux faire : tel est le bilan des trois pays nord-africains à Sydney. Sur neuf médailles, une seule est en or.

L’Algérie en tête, le Maroc un peu décevant et le bonnet d’âne à la Tunisie : le score des pays maghrébins aux Jeux du millénaire est plutôt satisfaisant dans l’ensemble, mais il manque un peu d’éclat.

On fera une très notable exception pour la belle victoire de l’Algérienne Nouriah Merah-Benida au 1 500 mètres féminin. La coureuse de demi-fond permet à son pays de passer en tête du classement régional. Selon les critères du Comité international olympique, avec quatre médailles dont une en or (une en argent et deux en bronze), l’Algérie devance le Maroc dont les cinq médailles sont en argent (une) ou en bronze (quatre). Troisième pays d’Afrique après l’Ethiopie et le Kenya, l’Algérie est aussi le meilleur pays arabe de ces Jeux.

La médaille d’argent marocaine a été obtenue à l’issue d’une des plus cruelles déceptions de Sydney : la défaite de Hicham El-Guerrouj au 1 500 mètres masculin. Une défaite totalement inattendue, bien que la supériorité du Kenyan Noah Ngeny le jour de la finale ne souffre pas la moindre contestation.

Bredouille

Une mention encore pour l’Algérien Ali Saidi-Sief, deuxième d’un 5 000 mètres masculin très relevé ; une autre encore pour le Marocain Brahim Lahlafi, troisième de la course… dans le même temps exactement que Saidi-Sief (13’36 »20) ; et encore une mention pour le boxeur marocain Tahar Temsanani, médaillé de bronze à la boxe à quelques heures seulement de la cérémonie de clôture. Moins médiatisée, sa médaille n’en a pas pour autant moins de valeur que d’autres.

Mention très spéciale, enfin, à la Tunisie qui revient bredouille de ces J.O. Vraiment pas de quoi blâmer les athlètes tunisiens, si l’on considère le niveau très relevé de la compétition.