STARVED FOR ATTENTION

Alors qu’une nouvelle crise nutritionnelle affecte les populations du Sahel, Médecins Sans Frontières et l’agence photographique VII lancent une campagne mondiale destinée à lutter contre la malnutrition infantile.

Médecins Sans Frontières (MSF) et l’agence photographique VII viennent d’inaugurer « Starved for Attention », une campagne multimédia diffusée mondialement et accompagnée d’une pétition. Cette initiative propose un nouveau regard sur la malnutrition infantile, à partir d’une série de sept mini-documentaires diffusés sur starvedforattention. Alors que cette maladie continue de tuer des millions d’enfants chaque année, il est en effet possible de la prévenir et de la soigner. Starved for Attention souligne l’efficacité de stratégies existantes en expliquant comment elles peuvent, et doivent, être élargies.

Les photojournalistes de l’agence VII Marcus Bleasdale, Jessica Dimmock, Ron Haviv, Antonin Kratochvil, Franco Pagetti, Stephanie Sinclair et John Stanmeyer ont sillonné la planète pour documenter la malnutrition infantile et ses nombreux visages : l’absurdité des enfants malnutris dans un Congo fertile, la nature cyclique de la malnutrition au Bangladesh, l’impact de la « soudure » au Sahel, etc. En attirant l’attention sur des programmes de traitement et de prévention efficaces dans des pays comme le Mexique et les États-Unis, Starved for Attention montre que les solutions existent pour combattre la malnutrition chez les jeunes enfants.

On estime à 195 millions le nombre d’enfants affectés par la malnutrition dans le monde. Chaque année, la maladie est à l’origine d’au moins un tiers des décès des 8 millions d’enfants de moins de cinq ans. Les plus vulnérables sont les enfants de moins de deux ans, dont les besoins nutritionnels sont particulièrement élevés. Si ces enfants ne reçoivent pas les aliments de qualité qui permettent d’avoir une nutrition équilibrée, ils sont alors confrontés à des retards de croissance, des déficits cognitifs et une vulnérabilité plus grande face à la maladie, au risque d’en mourir.

Ces morts seraient pourtant évitables si les besoins nutritionnels de ces jeunes enfants étaient satisfaits. Les équipes médicales de MSF, qui travaillent dans plus de 30 pays, notamment en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud où les taux de malnutrition sont élevés, ont démontré qu’en intervenant assez tôt pour fournir des aliments équilibrés et de qualité, de très nombreux enfants pourraient être épargnés. En 2009, MSF a soigné 250 000 enfants malnutris dans 34 pays.

Actuellement, les bailleurs de l’aide alimentaire internationale – dont l’Union européenne – fournissent essentiellement des farines enrichies à base de céréales. Bien que ces aliments permettent de soulager la faim, ils ne répondent pas aux besoins nutritionnels des jeunes enfants en croissance. Plus grand donateur de produits alimentaires au monde, les États-Unis par exemple envoient des aliments de qualité insuffisante qui ne répondent pas aux besoins nutritionnels de base des nourrissons et des jeunes enfants. Aux États-Unis, de tels aliments ne seraient pourtant pas distribués aux enfants. Starved for Attention souligne cette incohérence.

Des stratégies de lutte contre la malnutrition se sont révélées efficaces et montrent des résultats prometteurs dans de nombreux pays. Certains, comme le Mexique, la Thaïlande et le Brésil, ont réussi à réduire la malnutrition chez les jeunes enfants à travers des programmes qui garantissent à tous les nourrissons et les jeunes enfants, y compris les plus pauvres, un accès à une alimentation de qualité tels que du lait et des œufs. Parallèlement, les pays asiatiques et africains témoignent d’une volonté croissante afin de mettre en œuvre de tels programmes.

Starved for Attention appelle à soutenir ces efforts. A partir d’une pétition disponible sur le site, la campagne cherche à sensibiliser l’opinion afin de réformer l’aide alimentaire et les programmes nutritionnels destinés aux enfants malnutris.