SouthAfrica.com : objet de la convoitise américaine

Une entreprise américaine, basée a Seattle, intente un procès à l’Afrique du Sud afin d’empêcher le retrait du nom de domaine SouthAfrica.com de son portefeuille.

L’Afrique du Sud est accusée par une entreprise américaine basée à Seattle de vouloir tirer unilatéralement profit du nom de domaine SouthAfrica.com rapporte le quotidien sud-africain Sunday Times. Cette entreprise, Virtual Countries Inc., est spécialisée dans l’achat de noms de domaines servant à l’hébergement de sites de communautés.

L’entreprise a lancé, depuis lundi dernier, une procédure judiciaire auprès du tribunal du district sud de New-York contre l’Etat sud-africain et l’office du tourisme du pays. Et ce en réponse à la volonté exprimée par l’Afrique du Sud de réclamer la propriété du nom de domaine SouthAfrica.com en se servant des procédures mises à disposition par l’organisme chargé de la gestion des noms de domaines, l’ICANN. L’Afrique du Sud adressera pour se faire sa plainte à l’Organisation mondiale de la propriété industrielle (OMPI).

Tirer parti des retombées économiques de SouthAfrica.com

Le département sud-africain de la communication a signifié selon Lesly Stones, journaliste au Business Day, sa volonté de créer une structure qui servirait les intérêts du nom de domaine SouthAfrica.com, par le biais d’un lobbying auprès de L’ICANN.

Porter l’affaire devant les tribunaux semble être pour Virtual Countries Inc., une façon de mieux faire entendre son argumentation. Cette dernière avance que la requête de l’Afrique du Sud est motivée par des raisons commerciales. Autrement dit, l’Afrique du Sud tirerait ainsi parti du travail de mise en valeur de SouthAfrica.com effectué depuis plusieurs années par la société américaine.

Connaîtra t-elle le même sort que sa compatriote, à qui la propriété du .africa a été refusée ?