Soudan : Sarkozy dénonce l’« assassinat », par des « lâches », d’un soldat français

Le président Nicolas Sarkozy a dénoncé à plusieurs reprises l’« assassinat » dont le sergent Gilles Polin, soldat français de l’Eufor, a été victime il y a une semaine en passant la frontière du Tchad ou Soudan, rapporte La Tribune.fr. Il « est tombé sous les balles de ce qu’il faut bien appeler des assassins », a-t-il déclaré, à Bayonne, lors de l’enterrement du soldat. « Il est tombé alors qu’il menait une opération de paix, victime de lâches animés d’une violence aveugle et coupable (…) sous des tirs inconsidérés et délibérés », a-t-il ajouté, en présence des ministres de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, de la Défense Hervé Morin, des Affaires étrangères Bernard Kouchner et de Javier Solana, Haut représentant pour la politique étrangère de l’Union européenne. L’Eufor, de son côté, par le biais du général Patrick Nash, avait exprimé ses « regrets » et demandé l’aide de Khartoum pour retrouver le corps du soldat français.