Soudan : menacée de mort, Meriam Ishag se réfugie à l’ambassade des Etats-Unis


Lecture 2 min.
arton41257

Menacée de mort, la Soudanaise Meriam Yahia Ibrahim Ishag, qui avait été condamnée à la peine de mort pour apostasie s’est finalement réfugiée à l’ambassade des Etats-Unis.

C’est finalement à l’ambassade des Etats-Unis que la jeune Soudanaise de 27 ans, Meriam Yahia Ibrahim Ishag, a trouvé refuge. Elle avait été condamnée à mort pour apostasie (le fait de changer de religion) puis libérée, avant d’être de nouveau arrêtée à l’aéroport de Khartoum, alors qu’elle tentait de fuir le pays en compagnie de son mari et de ses deux enfants. Elle a longuement été interrogée par les autorités qui l’ont accusé d’avoir présenté un faux document et fourni de fausses informations pour partir. Elle avait été escortée à l’aéroport par des diplomates de l’ambassade américaine. Elle a finalement été relâchée.

Mais, depuis l’annulation de sa condamnation à mort, elle doit désormais faire face aux menaces de mort des intégristes, qui l’accusent de s’être convertie au christianisme, alors qu’elle est issue d’un père musulman. Son mari, un Sud-Soudanais chrétien, qui a également la nationalité américaine, a exprimé son soulagement, ce vendredi du fait que sa famille ait pu trouver refuge à l’ambassade des Etats-Unis à Khartoum, soulignant que le personnel de l’ambassade prenait soin d’eux. Il a également déclaré que sa femme et leurs deux enfants, dont un nouveau-né, se portaient bien dans la chancellerie ultra-protégée à la périphérie de la capitale soudanaise.

Il a confirmé que sa famille avait demandé la protection de l’ambassade en raison de menaces de mort contre son épouse. A Washington, la porte-parole du département d’Etat, Marie Harf, a indiqué, jeudi, que la Soudanaise et sa famille étaient « dans un endroit sûr » et que le gouvernement soudanais avait « assuré que la famille continuerait d’être en sécurité ».

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter