Soudan du Sud : Obama hausse le ton contre les autorités

Barack Obama a mal accusé les incidents de ce samedi au Soudan du Sud, alors que des avions américains ont la cible de tirs, faisant quatre blessés parmi les soldats. Le Président américain a ainsi exhorté samedi les dirigeants du Soudan du Sud à aider à assurer la sécurité des militaires et ressortissants américains dans le pays.

Barack Obama n’a pas du tout apprécié les incidents de ce samedi au Soudan du Sud, alors que des avions américains ont la cible de tirs, faisant quatre blessés parmi les soldats. Le Président américain a ainsi exhorté samedi les dirigeants du Soudan du Sud à aider à assurer la sécurité des militaires et ressortissants américains dans le pays.

Selon la Maison Blanche, en cas de tentative de prise de pouvoir par la force au Soudan du Sud, le soutien des Etats-Unis cesserait pour cette jeune nation née en juillet 2011 de la partition du Soudan. Le président américain est en vacances à Hawaii où il a appris l’attaque qui a visé trois appareils militaires américains, lors d’une opération d’évacuation avortée dans la ville de Bor. Ces soldats devaient évacuer des Américains de Bor, la capitale de l’Etat sud-soudanais du Jonglei, contrôlée depuis jeudi par les hommes de l’ex-vice-président Riek Machar et vers laquelle l’armée gouvernementale, appuyée par des hélicoptères, marchait ce samedi. Barack Obama a été on ne peut plus clair. Il a insisté que les dirigeants du Soudan du Sud avaient comme responsabilité d’appuyer les efforts des Etats-Unis en matière de sécurité du personnel militaire et des ressortissants américains à Juba et à Bor.

Selon le communiqué de la Maison Blanche, Obama a mis en garde les protagonistes de la crise que toute tentative de s’emparer du pouvoir par des moyens militaires aura pour conséquence la fin du soutien des Etats-Unis et de la communauté internationale.