Soudan du Sud : Ban Ki-moon accuse l’armée et les rebelles de voler l’aide humanitaire

Le secrétaire général de l’ONU Ban-Ki-moon a accusé l’armée et les rebelles de voler des vivres et de l’aide humanitaire au Soudan du Sud où les combats s’intensifient.

Ban-Ki-moon hausse le ton face à la situation au Soudan du Sud. Cette fois-ci le secrétaire général de l’ONU a accusé l’armée et les rebelles sud-soudanais de voler des vivres et de l’aide humanitaire dans le pays où les combats se poursuivent. Il a fermement condamné « la réquisition de véhicules humanitaires et le vol de stocks de nourriture et autres matériels humanitaires que ce soit par les forces gouvernementales ou les forces anti-gouvernementales ». Le secrétaire générale de l’ONU a également rappelé que « les responsables de ces attaques contre des civils, des travailleurs humanitaires et le personnel de l’ONU seront poursuivis et que les Nations unies continueront à protéger activement les civils en appliquant une stricte impartialité ».

La réaction de Ban Ki-moon est survenue quelques heures après que des dizaines de civils réfugiés dans un camp de l’ONU ait été blessés dans des combats entre les forces du président Salva Kiir et celles des rebelles de Riek Machar, son ancien vice-président. Les deux parties s’affrontent depuis le 15 décembre, faisant des milliers de morts et déplacés. Riek Machar veut le départ du président sud-soudanais, qui l’accuse d’avoir tenté de mener un coup d’Etat à son encontre.

Le secrétaire général s’est également dit inquiet du nombre « de morts dans ces combats qui se prolongent », dont les plus de 200 personnes qui se sont noyées mardi dans le naufrage de leur bateau en fuyant les combats à Malakal, dans le nord du pays, déplorant « le nombre de personnes déplacées qui augmente et dépassait les 400 000 cette semaine et les difficultés que doivent surmonter les humanitaires pour procurer une assistance vitale ».