Son avortement tourne mal : elle est amputée des quatre membres


Lecture 1 min.
Globe terrestre
Globe terrestre représentant une partie de l'Afrique

Une femme a été amputée de quatre membres après avoir contracté une septicémie lors d’une interruption volontaire de grossesse.

Même si les complications dans ces interventions sont très rares, une femme a été amputée de quatre membres après avoir contracté une septicémie au CHU de Bordeaux lors d’une interruption volontaire de grossesse (IVG) .

Priscilla, 36 ans, tombe enceinte peu après la naissance de son troisième enfant. Elle décide d’avorter. L’opération se passe sans problème. Mais au lendemain de l’intervention, un samedi, Priscilla revient à la maternité, victime d’une forte fièvre et de douleurs. Selon Sud Ouest, des prélèvements sont alors réalisés, puis la jeune femme renvoyée chez elle et son état empire alors très rapidement.

Des symptômes de la septicémie sont finalement diagnostiqués le dimanche matin par le médecin de garde. La patiente est plus précisément porteuse du streptocoque pyogène de type A, une bactérie qui entame les chairs. Toujours selon Sud Ouest, les premiers antibiotiques sont administrés en fin d’après-midi.

Trop tard pour prévenir l’infection et ralentir la nécrose des tissus. Priscilla a dû étre amputée des deux pieds, de l’avant-bras droit et de la main gauche. Elle reproche au CHU de Bordeaux (Gironde) de ne pas lui avoir prescrit des antibiotiques assez tôt.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter