Somalie : ouverture du procès de Mukhtar Mohamed Atosh

Mukhtar Mohamed Atosh

Ce lundi 27 avril 2020, le procès de Mukhtar Mohamed Atosh, journaliste de VOA interpellé en avril dernier par les autorités somaliennes, doit débuter. Le journaliste couvrait un dossier de viol sur mineure dans lequel il avait dénoncé des intimidations. Il fut relâché deux jours après son interpellation sous caution, mais son procès s’ouvrira ce jour.

Le 20 avril 2020, alors que Mukhtar Mohamed Atosh, journaliste de VOA, couvrait une affaire de viol sur mineure, une petite fille de 14 ans, il fût arrêté à Baidoa. Bien qu’il fût relâché sous caution, le 22 avril, après deux jours d’incarcération, plusieurs chefs d’accusations pèsent contre lui. Intimidation de public, offense contre les autorités au moyen d’information préjudiciables, publication de fausses informations, tendancieuses, exagérées et perturbant l’ordre public et fausse alerte auprès des autorités. Voilà autant de faits reprochés au journaliste.

Mukhtar Mohamed Atosh avait dénoncé des intimidations des autorités somaliennes dans cette affaire. D’après les propos du Secrétaire général de l’Union nationale des journalistes du pays, Omar Faruk Osman, les autorités auraient demandé au journaliste de ne pas faire cas du viol. Les responsables de l’hôpital qui avait traité la petite fille victime du viol auraient également reçu l’ordre de ne divulguer aucune information concernant le dossier.

Plusieurs organisations, parmi lesquelles le SJS et l’IPI, dénoncent l’arrestation arbitraire de Mukhtar Mohamed Atosh et réclament l’annulation des poursuites.

La situation actuelle du journaliste Mukhtar Mohamed Atosh vient confirmer la thèse de violation de la liberté de presse longtemps dénoncée en Somalie. Plusieurs autres journalistes ont été récemment interpellés sur fonds du Coronavirus.