Somalie : une base militaire de l’Union Africaine attaquée au sud

Des combattants du groupe terroriste somalien shebab ont attaqué, ce mardi, une base militaire de l’Union Africaine dans le sud de la Somalie. Une attaque qui aurait coûté la vie à cinquante Casques bleus de la mission de paix de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM), selon les shebab.

Les shebab ont de nouveau frappé en Somalie. Ils ont attaqué, ce mardi 1er septembre 2015, une base militaire de l’Union Africaine dans le sud de la Somalie. Selon eux, cinquante Casques bleus africains de la mission de paix de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM) auraient été tués dans l’opération contre la base de Janale au sud de Mogadiscio, la capitale somalienne. Un bilan qui n’a pas été confirmé.

Une voiture piégée se serait dirigée vers cette base militaire avant que des hommes armés ne pénètrent à l’intérieur du camp. Selon le porte-parole des opérations militaires des shebab, « la base de l’AMISOM à Janale est désormais sous notre contrôle ». Une information démentie par la force de maintien de la paix en Somalie. « Les informations selon lesquelles la base a été prise et nos armes saisies sont fausses », précise la force africaine, sans fournir de précision sur d’éventuelles victimes.

« De nombreux habitants ont pénétré dans le camp après la fuite des soldats de l’UA et l’ont pillé avec les shebab qui chargeaient les cadavres dans un camion. J’ai vu près de 30 soldats tués durant les combats », a expliqué Hussein Idris, un témoin. La nationalité des soldats présents dans la base au moment de l’attaque reste pour l’heure inconnue.

En juin dernier, les shebab avaient attaqué une base burundaise de l’AMISOM, à Lego, dans la région de Bay. Une attaque qui avait fait des victimes sans que le nombre ne soit rendu officiel mais des témoins avaient fait état de dizaines de morts, certains avançant le chiffre de plus de 50.

Le chef de la force de l’Union Africaine en Somalie a annoncé, le 6 août dernier, que ses troupes ont tué plus de 300 combattants shebab depuis le lancement de l’offensive de la force de l’Union Africaine. Le 23 juillet dernier, le gouvernement somalien a décidé d’amnistier tous les shebab qui abandonneront la violence pour décider de rejoindre le processus de paix.

Lire aussi :

 Somalie : 300 insurgés shebab tués, selon l’Union Africaine