Somalie : 24 heures après, un deuxième député tué

Un député somalien a été abattu par deux hommes qui ont pris la fuite, mardi matin à Mogadiscio. Un assassinat qui intervient au lendemain d’un attentat à la voiture piégée qui avait déjà causée la mort d’un autre député.

Moins de 24 heures après l’assassinat du député Isak Mohamed Ali, tué dans l’explosion d’une bombe fixée à sa voiture lundi matin, Mogadiscio est de nouveau endeuillée par la perte d’un autre de ses parlementaires. Le député somalien Abdiaziz Isak Mursal a été abattu mardi matin, alors qu’il venait de quitter son domicile de la capitale somalienne. « Nous n’avons pas de détails, mais je peux vous confirmer que le député est mort », a déclaré un policier à l’AFP, ajoutant que la victime aurait été ciblé par deux hommes qui lui ont tiré dessus à plusieurs reprises avant de prendre la fuite.

L’assassinat n’a pas été revendiqué pour le moment. Cependant, lundi, les insurgés islamistes Shebab ont revendiqué l’attentat à la bombe meurtrier ayant aboutit à la mort du député Isak Mohamed Ali.

« Les moudjahidine ont visé et tué un de ceux qui se prétendent législateurs et en ont blessé un autre. Cet apostat aidait les infidèles, et les moudjahidine ont réussi à se débarrasser de lui », a ainsi déclaré Cheikh Abdulaziz Abu Musab, un des porte-paroles des Shebab à la station des islamistes somaliens. « Tous les parlementaires sont des cibles des moudjahidine et ils seront tués un par un », a-t-il ajouté.

Les islamistes Shebab ont promis fin septembre 2012 du « tuer un par un » tous les députés de la nouvelle chambre somalienne. Un ultimatum déjà mis en œuvre, puisqu’outre l’assassinat de ces lundi et mardi, en décembre dernier, un autre député avait déjà été tué dans un attentat similaire.