Solidays 2000 : la fête envers et contre tout

La deuxième édition de Solidays a lieu ce week-end à l’Hippodrome de Longchamp à Paris. La programmation fait la part belle aux artistes africains, rappelant au passage que l’Afrique est le continent le plus touché par le virus du Sida.

Solidays est un festival de solidarité et de lutte contre le Sida organisé à Paris. Sa deuxième édition s’annonce  » encore plus festive, internationale, métissée et solidaire «  que celle de l’année dernière, selon ses organisateurs. Quarante concerts sont programmés et deux cents artistes sont attendus pour mettre le feu à la pelouse de l’Hippodrome de Longchamp. L’édition 99 avait été un vrai succès : 80 000 personnes s’étaient déplacées pour faire la fête, et 800 volontaires avaient participé à l’organisation.

Cette année, le programme est alléchant : samedi, un Grand Bal dans la tradition des bals populaires fera swinguer les spectateurs jusque tard dans la nuit, et la nuit du Zapping les tiendra éveillés jusqu’à l’aube. En parallèle, un dancefloor de 4 000m2 accueillera les pointures de la musique électronique -Superfunk, Didier Sinclair…- pour la Nuit Techno.

L’Afrique à l’honneur

Le grand temps fort de dimanche sera sans nul doute le Concert Africain, qui réunira des grandes stars africaines comme Papa Wemba, Bisso Na Bisso, ou l’Orchestre National de Barbès. Un moyen de sensibiliser les jeunes Français à l’extension de l’épidémie en Afrique, et à ses ravages. Ces mêmes jeunes pourront profiter du Village Associatif, pour découvrir les ONG et autres associations qui s’occupent des malades sur le terrain.

La nouveauté 2 000 : la sortie d’un CD qui permettra de récolter des fonds pour la lutte contre le sida, composé par une trentaines d’artistes  » solidaires contre le sida, solidaires pour l’Afrique « , comme Peter Gabriel, Youssou N’Dour, Zucchero ou encore Patrick Bruel. Comme quoi, on peut parler de choses sérieuses en musique.

Commander le disque.