Slow Food Met l’Accent sur le Rôle Central de l’Afrique dans le Système Alimentaire Global

Les projets Slow Food et les problématiques alimentaires du continent africain : un sujet d’attention particulière au Salone del Gusto et Terra Madre 2014 qui se déroulent à Turin (Italie) du 23 au 27 octobre.

Quand on parle des défaillances du système alimentaire actuel, chaque zone géographique fait face à des problèmes différents, qu’ils soient liés aux processus de production ou de distribution. C’est la raison pour laquelle Slow Food adopte une approche géographique dans ses activités éducatives et ses projets. Dans les pays industrialisés Slow Food concentre son action par exemple sur la réduction du gaspillage dans les foyers, des propositions d’alimentation plus saines, la sensibilisation aux bienfaits environnementaux et sociaux d’une nourriture locale, le soutien et la sauvegarde des produits traditionnels. Les principaux problèmes pour le continent Africain diffèrent considérablement, conséquence d’un système alimentaire inégalitaire. Dans de nombreux cas, les communautés se battent contre la faim et pour le droit à l’alimentation. Au travers de différentes initiatives, Slow Food aide activement les communautés africaines à reprendre la situation actuelle en main.

Ces initiatives incluent le projet Dix Mille Jardins en Afrique, les projets Sentinelles Slow Food, les marchés paysans et la campagne contre l’accaparement des terres. Ces projets ont le potentiel non seulement d’améliorer la qualité de vie mais avant tout de garantir la simple survie des communautés locales. Pour plus d’informations sur notre approche en Afrique, merci de vous référer au document suivant : La Centralité de la Nourriture, la Centralité de l’Afrique.

Cette édition du Salone del Gusto et Terra Madre accueillera environ 450 délégués Terra Madre venus de 48 pays africains. Coup de projecteur sur l’Afrique lors de Salone del Gusto et Terra Madre 2014 avec les conférences, Ateliers du Goût et produits suivants :

Produits Sentinelles :

30 produits Sentinelles Slow Food en provenance d’Afrique débarqueront au Salone del Gusto. Fromages, races animales, légumes, jus de fruits, céréales et bien d’autres encore viendront représenter la biodiversité et la nourriture bonne, propre et juste de 15 pays du continent Africain. Parmi eux seront présents le miel Ogiek du Kenya, un produit typique des communautés indigènes vivant dans la forêt Mau, et des fromages au lait cru d’Afrique du Sud, inspirés des fromages Européens mais adaptés au climat subtropical de l’Afrique du Sud. Deux produits qui ont fait leurs débuts en tant que Sentinelles Slow Food cette année. Il y aura également des épices, comme le safran de Taliouine ou le cumin d’Alnif du Maroc, du café, comme le café sauvage de la forêt d’Harenna d’Ethiopie ou le café d’Ibo du Mozambique (cultivé dans des jardins familiaux sur les îles Quirimbas). Seront également présentés des produits comme les noix de Cola de Kenema du Sierra Leone, transformées pour la production d’une boisson naturelle par Baladin (une brasserie artisanale italienne), ou encore l’huile de palme sauvage de Guinée Bissau, une Sentinelle qui cherche à protéger les forêts de palmiers de la déforestation galopante.

Conférences :

Le futur des 10.000 Jardins en Afrique (jeudi 23 octobre)

Pourquoi Slow Food aide-t-il à planter des jardins potagers en Afrique? Parce qu’un jardin tenu par une famille, une école ou une communauté peut garantir la sécurité alimentaire, protéger la biodiversité et préserver la culture. Soutenir une agriculture de petite échelle sur le continent africain peut fournir aux communautés frappées par la pauvreté un outil pour construire leur propre futur.

Les jardins selon Slow Food (jeudi 23 octobre)

Des saliniers en mode Slow en Mauritanie (vendredi 24 octobre)

L’Arche du Goût accoste en Afrique (samedi 25 octobre)

Une présentation et dégustation de quelques produits uniques et fascinants de l’Arche du Goût africaine, du Maghreb et des pays de l’Afrique sub-saharienne tels que l’Afrique du Sud et Madagascar.

L’Arche des Goûts à sauver (samedi 25 octobre)

L’agriculture familiale contre la faim et la pauvreté (vendredi 24 octobre)

Deux Ateliers du Goût sur le café :

La production de café est un sujet important lorsque l’on parle du système alimentaire en Afrique, le second continent pour la production de café après l’Amérique Latine. La production de café à travers le monde est généralement victime des défaillances du système alimentaire global, avec des producteurs fréquemment soumis à de mauvaises conditions de travail résultant souvent des pressions économiques et de l’exploitation des pays occidentaux. C’est la raison pour laquelle Slow Food, avec ses communautés de la nourriture et projets Sentinelles, soutient la production de variétés traditionnelles de café ainsi que leur commercialisation à un prix juste afin de garantir des moyens de subsistance aux producteurs. Le Salone del Gusto donnera l’occasion de découvrir des cafés « bons, propres et justes » issus de différents pays :

Le café Kafa éthiopien, le premier café de l’histoire. Un voyage sensoriel aux origines du café (jeudi 23 octobre)

L’histoire du café à travers le goût : un voyage le long de la route du grain, démarrant dans le cœur de l’Ethiopie où tout a commencé.

Les cafés Sentinelles Slow Food (jeudi 23 octobre)

Enrico Meschini guidera les participants dans la découverte des cafés Sentinelles. Du café sauvage de la forêt Harenna (Ethiopie) au café quasiment oublié de l’île d’Ibo (Mozambique), en passant par les cafés d’Amérique Centrale et d’Afrique.

Par ailleurs, la sera également possible de découvrir la biodiversité des cafés des Sentinelles Slow Food en provenance d’Ethiopie, du Mozambique, du Guatemala et du Honduras au stand Slow Food à l’Oval.

Salone del Gusto, ce sera aussi l’opportunité de plonger dans le monde du couscous avec l’Atelier du Goût La biodiversité du couscous dans le nord-ouest de l’Afrique (jeudi 23 octobre).

Une découverte du Couscous salé de mil de l’île du Fadiouth (Senegal) et des variations de ceux venus de Tunisie : la semoule issue de la variété de blé dur ancien Mahmoudi cultivé sur les collines de Lansarin et Gaffaya au nord de la Tunisie, ainsi que l’orge de Sfax, avec poulpe et harissa, en provenance de la côte est.

Voir le site de Slow Food